4 alternatives à Airbnb pour les freelances voyageurs

Nombreux sont les freelances qui, profitant de leur liberté de mouvement, partent passer quelque temps dans des contrées lointaines. Bon nombre d’entre eux utilisent Airbnb pour trouver un logement, mais aussi pour mettre le leur en location afin de financer le voyage.

Si Airbnb peut être bien pratique, son développement débridé n’est pas sans poser de problème : hausse des prix discriminante pour les populations locales, locations “industrielles”, questions fiscales… On est assez loin de l’innocence des premiers acteurs du home-sharing.

Il nous a donc semblé intéressant de vous présenter ici quatre alternatives au mastodonte californien.

Pour commencer, le nom est top. On comprend tout de suite. Vous l’aurez donc deviné, Fairbnb et une alternative “juste” (fair) à Airbnb. Qu’est-ce que cela signifie dans la pratique ? D’abord, Fairbnb est une coopérative détenue et gérée par ses membres. Ensuite, Fairbnb s’engage à communiquer en toute transparence avec les collectivités afin d’éviter la fraude fiscale et les locations multiples.

Enfin, et c’est la partie la plus intéressante, Fairbnb investira 50% de ses profits dans des projets locaux, et ce sont d’abord les habitants qui décideront de l’allocation de ces ressources. Fairbnb sortira en version beta au printemps, dans 5 villes européennes : Amsterdam, Barcelone, Valence, Bologne et Venise. Le lancement public est prévu pour fin 2019.

C’est aujourd’hui la bannière sous laquelle opèrent Guest to Guest, startup française créée en 2011 et l’Américaine Home Exchange (dont la marque française était Trocmainson), qui, avec ses 25 ans d’ancienneté, fait figure d’ancêtre du secteur. Comme son nom l’indique, Home Exchange est un site d’échange de maison. Échange réciproque si vous échangez de maison avec une autre famille (elle prend la vôtre et vous prenez la sienne) mais pas seulement.

Un système de points permet des échanges multipartites : vous gagnez des points en mettant votre maison en location à une famille de Madrid et vous les dépensez en louant la maison d’une famille d’Amsterdam, par exemple. Vous gagnez des points en mettant votre maison en location, mais vous pouvez aussi en acheter avec des Euros. En gros, les points, c’est à peu de chose près des €, mais ce n’est pas forcément considéré comme tel par les différentes réglementations.

Si vous ne connaissez pas Home Exchange, allez y faire un tour, on y trouve de très bonnes affaires que l’on ne trouve plus sur Airbnb. Au delà de l’aspect purement matériel, il règne sur cette plateforme un esprit convivial et familial, héritage des débuts du home-sharing. Ceux qui voyagent sont aussi ceux qui mettent leur maison à dispo, et cela encourage naturellement une certaine empathie.

Bedycasa – encore une boite française – s’est spécialisée dans les chambres à louer chez l’habitant. C’est une très bonne solution pour voyager avec un petit budget et profiter des toutes les rencontres que permet ce mode d’hébergement. Ça peut être une excellente alternative si vous voyagez seul ou en couple.

Autre cas d’usage intéressant : les séjours de moyennes durées : que ce soit pour les études, un stage, un séjour linguistique ou une mission pro loin de la maison, Bedycasa propose des chambres chez l’habitant sur des périodes de plusieurs mois. Bedycasa peut aussi être une bonne solution comme point de chute en attendant de louer son propre appartement.

Inutile de s’étendre trop longtemps sur cette plateforme que bon nombre d’entre-vous connaissent déjà, impossible, pour autant, de ne pas la citer. Association à but non-lucratif fondée aux États-Unis en 2004, Couchsurfing (devenu une société en 2011) propose des logements gratuits chez l’habitant.

Couchsurfing, c’est l’aventure : on débarque dans toutes sortes d’endroits et on rencontre toutes espèces de personnages. En plus de l’aspect logement, Couchsurfing organise des événements locaux pour aider les voyageurs à se rencontrer.

Photo de couverture : Rana Sawalha

Antoine van den Broek
Rédacteur en chef d’Amédée

Indépendant, frère-fondateur de Mutinerie, penseur, acteur et témoin des nouvelles formes de travail, passionné par le développement de communautés, j’aime faire des rencontres et raconter des histoires, deux activités auxquelles je peux me livrer par la grâce d’Amédée

COMMENTAIRES

DANS LA MÊME CATÉGORIE

Ca devrait vous intéresser

Amédée se loge
05/04/2019Édito

Amédée se loge

Se loger en freelance, c’est un peu le parcours du combattant. Eh oui, même si vous avez des revenus équivalents à ceux d’un salarié installé, vous risquez de...

Retrouve Amédée sur

Like Amédée

Abonnement

Qui est Amédée ?

Amédée se loge • AVRIL

Avec le soutien bienveillant de