Amédée à la retraite – ou presque

Décembre 2017

Après des siècles de bons et loyaux services, Amédée était arrivé à l’âge légal de la retraite. Il avait cotisé ses 7310 trimestres et pouvait maintenant se reposer. Se reposer ? Quelques semaines volontiers, quelques mois peut-être, mais définitivement… Non ! Le repos éternel ne serait pas pour tout de suite. Amédée était encore en forme, toujours débordant d’idées nouvelles, fort d’une expérience millénaire et riche d’un réseau galactique. Certes, Amédée avait prévu de lever pied, de profiter des saisons et de sa descendance, mais il était toujours autant excité par la perspective d’un nouveau projet. Réaliser des vœux était sa vocation, elle s’éteindrait avec lui.

De gré ou de force

Amédée n’était pas seul dans cette situation. D’anciens collègues, de vieux amis et d’antiques connaissances avaient eux aussi quitté l’emploi pour l’indépendance. Certains avaient attendu l’âge légal pour le faire d’autres avaient pris les devant ; par choix ou par nécessité… Il n’était pas rare dans le royaume que des professionnels chevronnés se trouvent un beau jour, après des années de bons et loyaux services, mis à la porte de leur entreprise. À quelques années de la retraite, il n’était pas facile de retrouver un emploi. Mais il fallait faire tous ses trimestres pour pouvoir toucher sa pleine retraite. Ces vétérans n’avaient parfois pas d’autres choix que de se faire mercenaires et d’aller chercher eux-mêmes, leur pain quotidien et celui de demain.

Il existait même une race d’irréductibles freelances qui n’avait pas attendu internet et ses créatures pour mener une vie professionnelle indépendante. À contre-courant des us et coutumes de leur génération, ces spécimens rares, pionnier de l’indépendance, auraient bien des choses à apprendre aux jouvenceaux et jouvencelles qui se lancent aujourd’hui. Faire toute sa carrière en indépendant, c’est quand même quelque chose ! Et d’ailleurs que signifie finalement faire carrière pour un freelance ? Cette notion est-elle toujours valable lorsque l’on parle des travailleurs indépendants ? Est-elle suffisamment plastique pour recouvrir une réalité professionnelle aussi éloignée de celle du salarié ? Sa compréhension ne passe-t-elle pas par une redéfinition de la réussite professionnelle ?

Le temps ne fait rien à l’affaire

Quoi qu’il en soit, si l’on veut durer en freelance, il faut bien avoir un plan ou, a minima, un cap. Durer en freelance n’est pas chose facile, la vie avance avec son cortège de lourdeurs et bien des freelances doivent, à un moment ou à un autre, rentrer dans le rang salarié ; un crédit à obtenir, des enfants à nourrir, des parents à soigner, une épouse dispendieuse ou un mari flambeur… Les raisons de manquent pas. Et pourtant peu de freelances se projettent réellement dans le temps long. De mois en mois, de mission en mission, d’un client à l’autre, ils avancent, somnambules, sans visibilité, sans stratégie, sans vision de long terme.

Lorsque l’on parle des travailleurs indépendants, on imagine d’abord des trentenaires jean basket bossant sur quelque projet web depuis un café grouillant ou un espace de coworking en ébullition. Cette réalité est incontestable (les freelances ont en moyenne 35 ans), elle est visible et abondamment commentée, mais elle ne doit pas nous faire croire que l’indépendance n’est qu’un truc de jeunes étiquetés Y, X ou Z. Notre alphabet compte 26 lettres et toutes sont concernées par la lame de fond du travail indépendant. Voici pourquoi, en décembre, il nous a semblé intéressant de nous pencher sur la question peu traitée des freelances vermeils, s’ils me permettent l’expression…

Antoine van den Broek
Rédacteur en chef d’Amédée

Indépendant, frère-fondateur de Mutinerie, penseur, acteur et témoin des nouvelles formes de travail, passionné par le développement de communautés, j’aime faire des rencontres et raconter des histoires, deux activités auxquelles je peux me livrer par la grâce d’Amédée

COMMENTAIRES

LES ÉDITOS D’AMÉDÉE

Les douze travaux d’Amédée

octobre 2018

Graphiste, photographe, développeur, journaliste, concepteur-rédacteur, traducteur, coach, maker - au masculin comme au féminin - en octobre,...

Édito – Amédée et la plateforme

septembre 2018

Ces dernières années, un phénomène nouveau était venu chambouler le quotidien d’Amédée et celui des nombreux travailleurs indépendants du...

Édito – Amédée around the world

août 2018

En août, Amédée vous emmène à la découvert de huit villes freelance-friendly, chacune à sa manière, avec, à chaque fois, trois lieux recommandés...

Amédée Maker

juin 2018

Créateurs de bijoux, de vêtements ou de mobilier, amateur de chalumeaux, de scies circulaires, d’imprimantes 3D et de découpeuses laser, artisans...

Amédée se protège

avril 2018

En plusieurs siècles de vie en freelance, Amédée en avait vu des vertes et des pas mûres. Cette vie de freelance était décidément sans pitié, la...

Amédée et l’entreprise

mars 2018

L’entreprise, Amédée la connaît. Il l’a connue comme salarié à la grande époque de la Genius Corp, il la fréquente aujourd’hui au gré de ses...

Amédée trouve son crew

février 2018

Amédée avait choisi de se lancer en freelance pour être libre et il s’était retrouvé seul. Un vieux jogging distendu avait remplacé le costume...

Amédée fait le grand saut

janvier 2018

Harcèlement moral, ambiance carcérale, espèce de connard qui s'habille super mal… Amédée n’en pouvait plus, c’était le lundi matin de trop, il...

Amédée met le pied dans la porte

novembre 2017

Il y avait un truc qui clochait, il était temps qu’Amédée se remette sérieusement en question ! Il devait se rendre à l’évidence, il ne savait...

Amédée fait ses comptes

octobre 2017

CSG, CRDS, TVA, IS, RSI, URSSAF, CIPAV, ACCRE, ARE… Amédée, qui avait toujours eu peur des acronymes, était servi. Lorsqu’il était encore...

La rentrée d’Amédée

septembre 2017

Les journées qui raccourcissent, le bronzage qui fout le camp et bientôt les feuilles mortes glissantes sous nos pieds, pas de doute, c’est la...

Amédée enfin zen

août 2017

Les mois qui avaient suivi sa tonitruante démission de la Genius Corp, Amédée les avait passés comme sur un nuage. Il était enfin libre ! Mais il...

Les vacances de monsieur Amédée

juillet 2017

Ça y est, on est en juillet… Les grandes vacances arrivent ! Le grand lâché de salariés peut commencer. Les routes du royaume se rempliront...

Amédée prend la clef des champs

juin 2017

Amédée n’en pouvait plus. Les métros bondés, les embouteillages quotidiens, les contraventions pour stationnement courageux, les loyers...

Amédée & friends

mai 2017

Après avoir quitté son emploi, Amédée s’était retrouvé bien seul. Il travaillait seul, mangeait seul et dormait souvent seul. Les années...

L’apparition d’Amédée

avril 2017

Un beau jour, ou peut être une nuit, alors que je peinais à coucher mes idées fatiguées sur mon pauvre clavier, je me souvint d’Aladin, de sa...