Amédée enfin zen

Août 2017

Les mois qui avaient suivi sa tonitruante démission de la Genius Corp, Amédée les avait passés comme sur un nuage. Il était libre ! Enfin libre ! Il allait pouvoir travailler sur ses projets comme bon lui semblerait. Le paradis après ces siècles de vie corporate ! Mais il lui fallu rapidement se rendre à l’évidence. Il avait un peu idéalisé sa nouvelle condition…

Certes il n’avait plus à subir les sautes d’humeur d’un boss erratique et la mauvaise haleine du collègue d’en face, il en était fini des heures de bouchons, des outils mal foutus, des réunions ineptes et des sourires d’ascenseur, mais de nouvelles épreuves s’abattaient sur notre bon génie. La solitude d’abord, et puis les horaires décousus, le rythme infernal de certaines semaines et le vide désespérant qui suivait souvent les périodes de rush. Avec toujours, en toile de fond, le doute, récurrent et corrosif. Avait-il bien fait de tout plaquer pour se lancer à son compte ? Était-ce vraiment fait pour lui ? Allait-il arriver un jour à stabiliser sa situation ?

Qui dit liberté…

Dépassé par les événements, Amédée s’était assombri. Il était moins guilleret qu’à son habitude, il traînait la patte et ses yeux cernés ne crachaient plus d’éclairs. Il fallait réagir, reprendre le contrôle, tout remettre dans l’ordre.

À commencer par le sommeil. On lui avait toujours dit qu’il était important d’avoir un rythme régulier, mais Amédée oubliait vite ces bons conseils. Il pensait qu’une nuit de douze heures compenserait cinq nuits de cinq heures. Les siècles passant, il commençait enfin à se rendre à l’évidence : ce rythme était aberrant, il fallait que ça change. Pareil pour l’alimentation, Amédée ne pouvait pas continuer à se nourrir seulement de nuggets et de flamby. Même en variant les sauces et les nappages. « Dis-moi ce que tu manges, je te dirai ce que tu es » lui avait dit un jour son vieil ami Anthelme… lorsque cette phrase lui revint en tête, un soir qu’il dévisageait son flamby caramel, Amédée fondit en larmes.

À ce régime pour le moins douteux, s’ajoutait une bien triste inactivité. Amédée, jadis si sportif, n’avait pas fait un jogging depuis l’indépendance américaine et ses dernières pompes remontaient à l’exposition universelle de 1900. Pas le temps avec les horaires de boulot, disait-il… Maintenant qu’il travaillait en freelance et qu’il pouvait organiser son temps à sa guise, il n’avait plus d’excuse. Outre le fait que ce manque d’exercice commençait à se voir, il se rendait bien compte que cela nuisait à sa concentration et à productivité.

… dit contrôle

En plein détresse, Amédée alla jusqu’à envisager le yoga et la méditation… Apparemment ça marchait bien sur Frangipane alors pourquoi pas lui ? Oui, il allait s’y mettre ! Il allait reprendre le contrôle de son corps et de son esprit. Pas de liberté sans contrôle, pas d’indépendance sans autodiscipline, il avait fallu qu’il fût à son compte pour en prendre pleinement conscience et il était résolu en tirer toutes les conséquences. Il se confrontait enfin à lui-même et c’était tant mieux, la voie qu’il avait choisi le faisait grandir, il était prêt.

En août, Amédée vous emmène sur les voies de l’équilibre, du bien-être et de la paix de l’esprit. Des témoignages de freelances, des conseils d’experts, des solutions accessibles et toujours de libres palabres pour nous aider sur la route exigeante que nous avons choisie.

Antoine van den Broek
Rédacteur en chef d’Amédée

Indépendant, frère-fondateur de Mutinerie, penseur, acteur et témoin des nouvelles formes de travail, passionné par le développement de communautés, j’aime faire des rencontres et raconter des histoires, deux activités auxquelles je peux me livrer par la grâce d’Amédée

COMMENTAIRES

LES ÉDITOS D’AMÉDÉE

Amédée trouve son crew

février 2018

Amédée avait choisi de se lancer en freelance pour être libre et il s’était retrouvé seul. Un vieux jogging distendu avait remplacé le costume...

Amédée fait le grand saut

janvier 2018

Harcèlement moral, ambiance carcérale, espèce de connard qui s'habille super mal… Amédée n’en pouvait plus, c’était le lundi matin de trop, il...

Amédée met le pied dans la porte

novembre 2017

Il y avait un truc qui clochait, il était temps qu’Amédée se remette sérieusement en question ! Il devait se rendre à l’évidence, il ne savait...

Amédée fait ses comptes

octobre 2017

CSG, CRDS, TVA, IS, RSI, URSSAF, CIPAV, ACCRE, ARE… Amédée, qui avait toujours eu peur des acronymes, était servi. Lorsqu’il était encore...

La rentrée d’Amédée

septembre 2017

Les journées qui raccourcissent, le bronzage qui fout le camp et bientôt les feuilles mortes glissantes sous nos pieds, pas de doute, c’est la...

Amédée enfin zen

août 2017

Les mois qui avaient suivi sa tonitruante démission de la Genius Corp, Amédée les avait passés comme sur un nuage. Il était enfin libre ! Mais il...

Les vacances de monsieur Amédée

juillet 2017

Ça y est, on est en juillet… Les grandes vacances arrivent ! Le grand lâché de salariés peut commencer. Les routes du royaume se rempliront...

Amédée prend la clef des champs

juin 2017

Amédée n’en pouvait plus. Les métros bondés, les embouteillages quotidiens, les contraventions pour stationnement courageux, les loyers...

Amédée & friends

mai 2017

Après avoir quitté son emploi, Amédée s’était retrouvé bien seul. Il travaillait seul, mangeait seul et dormait souvent seul. Les années...

L’apparition d’Amédée

avril 2017

Un beau jour, ou peut être une nuit, alors que je peinais à coucher mes idées fatiguées sur mon pauvre clavier, je me souvint d’Aladin, de sa...