Amédée vendeur d’élite

Décembre 2018

Vendre ! Amédée n’avait pas appris cela à l’IGS (Institut Génial Supérieur). Il savait faire des vœux, c’était ça son métier. Mais, lorsqu’il était passé en freelance, son job n’était plus exactement son métier.

À dire vrai, il était devenu une entreprise miniature à lui tout seul. Il devait en assurer toutes les fonctions, de l’administration à la communication en passant par le marketing, la compta et la VENTE. Il n’aurait jamais cru avoir à faire cela, mais il fallait bien se rendre à l’évidence : il devait apprendre à vendre, à se vendre… c’était le prix de la liberté, c’était l’épreuve à laquelle il ne pouvait se dérober s’il voulait faire carrière en freelance.

SORTIR DU LOT

D’abord, être vu. Il s’était mis à écrire ses élucubrations dans le but d’attirer l’attention de futurs clients, et il avait fait ce qu’il faut pour plaire au dieu Google. Puis, il s’était fait tout beau pour séduire ses prospects, et, finalement, il s’était jeté à l’eau.

Mais, des clients, il y en avait de toutes les sortes, de toutes les tailles et de toutes les couleurs. Il n’en allait pas de même avec une startup et avec un grand groupe. Et puis, il y avait aussi les agences avec lesquelles il entretenait des relations orageuses.

Différents clients et différents canaux d’accès. Comme beaucoup de freelances de son temps, il s’était inscrit sur des plateformes. Il en avait tiré une certaine expérience et s’était même permis de dispenser quelques conseils pour aider les freelances à sortir du lot sur ces places de marché. Il s’était aussi tourné vers des agents pour freelances qui s’occupaient pour lui de la vente et de l’administratif. Et, joignant l’utile à l’agréable, il avait rejoint un collectif de freelances. Il chassait désormais en meute et pouvait s’attaquer à des proies qu’il n’aurait même pas osé regarder lorsqu’il était encore seul. Pour autant, cela ne l’empêchait pas de se faire quelques trophées solo, au sniper, lorsque lui en venait l’envie. Des outils comme Hunter et ColdCRM lui permettaient de débusquer le mail et parfois même le numéro de téléphone de ses targets.

LE JUSTE PRIX

Derrière, il restait encore à négocier. Amédée devait déjà s’assurer de fixer un TJM (taux journalier moyen) lui permettant d’obtenir une rémunération réelle en ligne avec celle qu’il touchait lorsqu’il était salarié. Là encore, il existait des outils pour l’aider : ceux de Shine et de KobOne, étaient parmi les plus pointus. Mais, aussi élaborés que fussent ces simulateurs, ils ne pouvaient suffire à déterminer les prix des prestations de notre bon génie. Le prix, le vrai, le seul, l’unique, est celui que le client est prêt à payer. Mais, comment l’estimer ? Et, que répondre à un client qui nous dit que l’on est trop cher ? Comment quitter le statut de prestataire pour devenir le partenaire de la réussite de mon client ?

Voici les questions qui taraudaient notre pauvre Amédée en ce sombre mois de décembre.

Antoine van den Broek
Rédacteur en chef d’Amédée

Indépendant, frère-fondateur de Mutinerie, penseur, acteur et témoin des nouvelles formes de travail, passionné par le développement de communautés, j’aime faire des rencontres et raconter des histoires, deux activités auxquelles je peux me livrer par la grâce d’Amédée

COMMENTAIRES

LES ÉDITOS D’AMÉDÉE

Les douze travaux d’Amédée

octobre 2018

Graphiste, photographe, développeur, journaliste, concepteur-rédacteur, traducteur, coach, maker - au masculin comme au féminin - en octobre,...

Édito – Amédée et la plateforme

septembre 2018

Ces dernières années, un phénomène nouveau était venu chambouler le quotidien d’Amédée et celui des nombreux travailleurs indépendants du...

Édito – Amédée around the world

août 2018

En août, Amédée vous emmène à la découvert de huit villes freelance-friendly, chacune à sa manière, avec, à chaque fois, trois lieux recommandés...

Amédée Maker

juin 2018

Créateurs de bijoux, de vêtements ou de mobilier, amateur de chalumeaux, de scies circulaires, d’imprimantes 3D et de découpeuses laser, artisans...

Amédée se protège

avril 2018

En plusieurs siècles de vie en freelance, Amédée en avait vu des vertes et des pas mûres. Cette vie de freelance était décidément sans pitié, la...

Amédée et l’entreprise

mars 2018

L’entreprise, Amédée la connaît. Il l’a connue comme salarié à la grande époque de la Genius Corp, il la fréquente aujourd’hui au gré de ses...

Amédée trouve son crew

février 2018

Amédée avait choisi de se lancer en freelance pour être libre et il s’était retrouvé seul. Un vieux jogging distendu avait remplacé le costume...

Amédée fait le grand saut

janvier 2018

Harcèlement moral, ambiance carcérale, espèce de connard qui s'habille super mal… Amédée n’en pouvait plus, c’était le lundi matin de trop, il...

Amédée met le pied dans la porte

novembre 2017

Il y avait un truc qui clochait, il était temps qu’Amédée se remette sérieusement en question ! Il devait se rendre à l’évidence, il ne savait...

Amédée fait ses comptes

octobre 2017

CSG, CRDS, TVA, IS, RSI, URSSAF, CIPAV, ACCRE, ARE… Amédée, qui avait toujours eu peur des acronymes, était servi. Lorsqu’il était encore...

La rentrée d’Amédée

septembre 2017

Les journées qui raccourcissent, le bronzage qui fout le camp et bientôt les feuilles mortes glissantes sous nos pieds, pas de doute, c’est la...

Amédée enfin zen

août 2017

Les mois qui avaient suivi sa tonitruante démission de la Genius Corp, Amédée les avait passés comme sur un nuage. Il était enfin libre ! Mais il...

Les vacances de monsieur Amédée

juillet 2017

Ça y est, on est en juillet… Les grandes vacances arrivent ! Le grand lâché de salariés peut commencer. Les routes du royaume se rempliront...

Amédée prend la clef des champs

juin 2017

Amédée n’en pouvait plus. Les métros bondés, les embouteillages quotidiens, les contraventions pour stationnement courageux, les loyers...

Amédée & friends

mai 2017

Après avoir quitté son emploi, Amédée s’était retrouvé bien seul. Il travaillait seul, mangeait seul et dormait souvent seul. Les années...

L’apparition d’Amédée

avril 2017

Un beau jour, ou peut être une nuit, alors que je peinais à coucher mes idées fatiguées sur mon pauvre clavier, je me souvint d’Aladin, de sa...