Edouard, après l’emploi, le beau temps

Il y a dix ans, après trente ans de bons et loyaux services, Edouard quittait la grande entreprise pour se lancer à son compte. Amédée est parti à la rencontre de ce jeune retraité bien actif.

Quel est ton métier ?

J’aide les entreprises à réaliser des économies qu’elles ne sont pas capables d’aller chercher elles-mêmes. Je me concentre sur les coûts et les dépenses relatives aux fonctions transverses qui ne sont pas une activité considérée dans le cœur de métier de mes clients et qui sont souvent mal réalisées entraînant des risques et des surcoûts inutiles. Cela comprend notamment le montant des achats, l’informatique, la fiscalité, les charges sociales et autres coûts RH.

Depuis combien de temps es-tu indépendant ?

Depuis 2006.

Que faisais-tu avant d’être à ton compte ?

J’ai fait l’essentiel de ma carrière dans des grands groupes industriels internationaux en tant que directeur opérationnel de fonctions logistiques, qualité, informatiques, supply chain, et services généraux.

Pourquoi avoir fait ce choix ?

Je commençais à être fatigué des petits jeux politiques incontournables dans les grands groupes. Je constatais aussi un manque évident de vision transversale, une sous-qualification du personnel entraînant beaucoup de gâchis… Ayant évolué à des postes de direction opérationnelle sur une bonne partie des grandes fonctions de l’entreprise, j’avais la chance de connaître tous les processus entre l’estimation d’un besoin client et la livraison de celui-ci. C’est sur cette expertise généraliste et transverse que je me suis appuyé pour me lancer à mon compte.

Et puis il ne faut pas se faire d’illusion, quand un choix personnel vous conduit à la case « chômage » à plus de 50 ans, et qu’une idée novatrice se présente alors il faut se lancer à son compte.

Alors j’ai décidé de prendre les devants et j’ai profité de ma période d’indemnité pour me lancer sur ce que pensais savoir faire mieux que les autres. J’ai réuni un réseau d’experts indépendants, anciens opérationnels expérimentés, comme moi, et je suis parti à la conquête de mes clients.

Il faut garder une bonne énergie pour sa fin de vie professionnelle, ça n’est pas une période facile car on est pas attendu et rarement préparé. L’indépendance est un bon moyen de continuer à avancer, mais il faut être prêt « dans sa tête » et savoir anticiper.

Et puis, je crois aussi que j’avais envie de cette aventure personnelle. Pouvoir prendre ses décisions comme on l’entend, ne plus être bloqué, tenter des choses, choisir des collaborateurs indépendants, engagés et responsables et, dans une certaine mesure, des clients bienveillants est quelque chose dont on rêve quand on est salarié ; pouvoir faire de ce rêve une réalité, même si elle s’accompagne d’autres réalités plus ou moins confortables, est une chose que je suis heureux et fier d’avoir accompli.

Je n’ai pas attendu qu’on vienne me chercher et, à plus de 50 ans, après trente ans de vie corporate, je suis passé de l’autre côté du miroir. Cela fait maintenant plus de dix ans et je m’en félicite chaque jour.

Comment fais-tu pour décrocher des contrats avec des grands groupes ? Comment surmonter l’asymétrie vertigineuse de ces relations ?

D’abord, parce que le fait d’être indépendant ne signifie pas être seul. Je travaille aujourd’hui avec 130 experts seniors (acheteurs, fiscalistes, spécialistes des télécoms, des assurances, du droit social…de l’intérim, de la formation …), tous indépendants, tous ultra-spécialisés, tous autonomes et engagés à écrire de nombreuses success-stories chez les clients.

Nous formons un réseau organique et polymorphe capable de s’adapter à n’importe quelle situation, un groupe suffisamment costaud pour travailler sur des gros chantiers qui s’étalent parfois sur plusieurs années. Cette structure souple ne génère presque aucun coût fixe, chacun y est libre d’ajuster son temps de travail à ses contraintes propres pourvu que le client soit choyé. Pas d’inter-missions à gérer comme dans un cabinet de conseil, pas de frais de structure, pas de lourdeurs administratives et plus de liberté pour tout le monde et des clients étonnés par les résultats apportés.

Les Millennials, souvent présentés comme fers de lance de l’indépendance et des nouvelles organisations distribuées, ne sont pas les seuls à travailler en réseau… Les anciens, eux aussi, s’organisent !

Et puis mes clients ne sont pas trop difficiles à convaincre, car il ne paient que si les économies sont réalisées. Comme je le disais tout à l’heure, nous intervenons sur tout ce qui n’est pas leur cœur de métier, l’intendance en somme, vous savez, celle qui est censée suivre naturellement, mais qui pèse souvent lourdement… L’indépendance est même une force, car elle permet de formuler des recommandations librement. Pas de politique, de compromis boiteux ou de demie-mesure, nous pouvons nous concentrer sur la performance. Mes clients comprennent cela.

Tu as dépassé l’âge légal de la retraite, mais tu continues à être actif professionnellement, comment cela se passe-t-il  concrètement ?

J’ai pris ma retraite de ma vie de salarié en 2014, je la perçois aujourd’hui mais, en parallèle, je cotise à une autre caisse de retraite dans un statut particulier d’ « emploi / retraite ». Cette retraite d’indépendant viendra avantageusement compléter ma retraite de salarié lorsque je déciderai de cesser toute activité. Aujourd’hui, j’ai la chance de pouvoir ajuster mon travail à mon emploi du temps. J’ai l’immense bonheur d’être grand père de quatre merveilleux petits personnages avec lesquels je passe pas mal de temps. J’adapte naturellement mon emploi du temps en fonction de ces impératifs extérieurs qui me font en plus très plaisir.

Il m’arrive aussi d’aider d’autres seniors à gérer leur fin de carrière et suis heureux de pouvoir partager mon expérience avec eux. On parle souvent de l’importance des premières années de vie professionnelle, à juste titre d’ailleurs, mais il faudrait sans doute parler aussi des dernières, car croyez-moi, préparer sa sortie en douceur en l’adaptant à ses contraintes et ses envies est un luxe incroyable. C’est tout un art et une alchimie à mettre au point.

Amédée
Génie indépendant

Génie indépendant depuis des siècles, je partage aujourd’hui mes aventures avec vous, indépendants de tout poil et de tous horizons. Actu, bons plans, témoignages ou libres palabres, je vous apporte les meilleures infos pour que vous puissiez profiter au mieux de votre indépendance.

 

COMMENTAIRES

DANS LA MÊME CATÉGORIE

Ca devrait vous intéresser

Les 12 travaux d'Amédée
10/10/2018Édito

Les douze travaux d’Amédée

Graphiste, photographe, développeur, journaliste, concepteur-rédacteur, traducteur, coach, maker - au masculin comme au féminin - en octobre, Amédée fait la tournée...

représentation des freelances
12/09/2018Actualité

Une voix pour les freelances

Hind Elidrissi, fondatrice de Wemind, récemment nommée au Conseil National du Numérique, nous parle des freelances, de leurs droits, et du devoir qu’ils ont...

plateformes pour freelances
04/09/2018Édito

Édito – Amédée et la plateforme

Ces dernières années, un phénomène nouveau était venu chambouler le quotidien d’Amédée et celui des nombreux travailleurs indépendants du royaume. Une bête étrange...

Retrouve Amédée sur

Like Amédée

Abonnement

Qui est Amédée ?

Les douze travaux d’Amédée • OCTOBRE

Avec le soutien bienveillant de