Coups de foudre chez les freelances

Lorsque l’on parle d’équipe, de collaboration, d’intelligence collective, on évoque nécessairement des questions organisationnelles, on s’épanche sur les outils formidables qui nous facilitent la vie, on se fait du bien en dissertant sur la culture de groupe et on en oublie de parler de ce qui compte finalement le plus : ce fameux collaborateur, cette inévitable collaboratrice avec lesquels on travaille dans une osmose véritablement exceptionnelle. Pas de grande théorie, pas de système, pas de matrice pour nous expliquer cela, on est dans le cas par cas, la contingence, la sérendipité.

Et pourtant, c’est là l’un des principaux attraits de la vie de freelance que cette possibilité de travailler avec ce que l’on serait tenté de qualifier d’âme sœur professionnelle.

Un salarié ne choisit pas son équipe, elle lui est donnée, il fait avec quand il ne la subit pas carrément. Mais le freelance, lui est libre de travailler avec tel ou telle. Cela ne signifie certainement pas que son chemin sera jonché de pétales de roses et de love à gogo… Lui aussi se prendra la tête avec ses partenaires de travail, lui aussi devra avaler des couleuvres et ronger son frein. Il y aura des désaccords, des déceptions, des trahisons parfois. Mais il y aura aussi ces collaborations enchantées où un coup de fil de deux minutes suffit à s’accorder sur la marche à suivre pour les trois prochains mois, où quelques brefs échanges sur slack permettent d’avancer comme aucune réunion aussi facilitée soit-elle, où les projets communs prennent vie entre deux pintes de bière.

En fait, sur ce sujet, ce qui fait vraiment la différence entre la situation de salarié et celle de freelance, c’est la possibilité qu’a le freelance de tester une multitude de collaborateurs auxquels il n’est pas lié dans le temps long.

Dans ce domaine comme dans d’autres, le fait de pouvoir “essayer” de nombreux partenaires nous aide à rencontrer celui ou celle qui nous convient – et même celles et ceux qui nous conviennent puisqu’il n’est pas question ici d’exclusivité.

Au fil des ans, on apprend à éviter les mauvais coups – où peut-être simplement, ceux avec lesquels nous ne sommes pas compatibles – et, au compte-gouttes, s’agrège autour de nous un petit groupe de partenaires d’exception avec lesquels nous sommes alignés et complémentaires.

Fini les mariages arrangés façon corporate, on se choisit et on bâtit ensemble, librement, la relation professionnelle que l’on souhaite.

Des partenaires multiples et changeants, des relations récurrentes et tarifées… Amédée, reprends-toi ! C’est pas comme ça que ta maman t’a élevé ! Pense à tes lecteurs, pense aussi à tes lectrices… Que vont-ils penser de toi ? Ne vous méprenez pas chers adeptes, Amédée ne vous incite nullement à la débauche, non, il vous encourage simplement à profiter de votre liberté pour chercher à bâtir les relations professionnelles paisibles et fécondes qui vous feront vous épanouir.

Et, copiant Montaigne, quand on vous demandera pourquoi vous travaillez ensemble, vous répondrez comme une évidence : « parce que c’était lui ; parce que c’était moi ».

Précisons quand même que ce genre de relations professionnelles de qualité existent aussi en entreprise, en tout cas dans celles qui laissent suffisamment d’espace à leurs collaborateurs, entreprises libérée, officiellement ou non. Sur ce point comme sur d’autres, les usages issus du travail indépendant déteignent sur le monde corporate. Ces deux univers ne sont pas hermétiques l’un à l’autre, ils se questionnent, dialoguent et parfois convergent.

Chers travailleurs indépendants, cet été ne soyez pas timides, osez déclarer votre flamme professionnelle et postez ce billet doux sur le wall de ce partenaire si particulier que vous avez la chance d’avoir à vos côtés.

Antoine van den Broek
Rédacteur en chef d’Amédée

Indépendant, frère-fondateur de Mutinerie, penseur, acteur et témoin des nouvelles formes de travail, passionné par le développement de communautés, j’aime faire des rencontres et raconter des histoires, deux activités auxquelles je peux me livrer par la grâce d’Amédée

COMMENTAIRES

DANS LA MÊME CATÉGORIE

Ca devrait vous intéresser

banque freelance
04/10/2017Tips & Tools

5 nouvelles banques pour les freelances

Nouvelles technologies, nouveaux travailleurs, nouveaux besoins, nouvelles banques ! Aujourd’hui, Amédée vous invite à découvrir 5 services bancaires innovants pour...

Amédée fait ses comptes
01/10/2017Édito

Amédée fait ses comptes

CSG, CRDS, TVA, IS, RSI, URSSAF, CIPAV, ACCRE, ARE… Amédée, qui avait toujours eu peur des acronymes, était servi. Lorsqu’il était encore salarié, des dompteurs...

Retrouve Amédée sur

Like Amédée

Abonnement

Qui est Amédée ?

Amédée fait ses comptes • OCTOBRE

Avec le soutien bienveillant de