Être freelance à Barcelone

Mer, montagne, soleil et coût de la vie : la capitale catalane cumule les arguments en sa faveur pour qui souhaite combiner travail en freelance et qualité de vie. Et cela se ressent. Les espaces de co-working se multiplient, les agences de traduction et de freelances aussi, et le réseau d’expatriés indépendants ne cesse de grandir.

Les repères des freelances

Rejeton du betahaus de Berlin, cet espace de coworking est peut-être le plus pro de tous. Avec 230 membres venus de 45 pays différents, betahaus Barcelona est un “hub” du travail indépendant et un vrai lieu de networking. Flexible et en constante évolution, le lieu a tout de même un positionnement relativement haut de gamme, avec une formule “flex” (sans bureau fixe et avec des horaires réduits) à 179€ par mois.

MOB

Comme pas mal d’autres, MOB jure qu’il est “bien plus qu’un espace de coworking”. Ce n’est pas faux : en plus de ses activités de coworking, dont les prix défient toute concurrence (à partir de 60€ par mois pour un accès à temps partiel), MOB propose des cours, ateliers, hackathons et bootcamps au sein de son “Academy”, ainsi qu’un accompagnement baptisé “Venture” pour aider les entrepreneurs à lancer et développer leur activité. Le tout est chapeauté par l’ambition de créer une véritable communauté de travailleurs indépendants dans la ville.

Transforma est “une communauté multidisciplinaire, à la fois locale et internationale, de freelances et startups”. Concrètement, un espace de coworking qui semble avoir adopté les codes de la start-up, avec des espaces de relaxation, les incontournables tables de ping-pong, des cours de yoga, des repas pris en commun, des massages… la liste est longue. Côté travail, l’espace est accessible à partir de 95€ par mois (pour six heures par jour maximum), et les membres peuvent bénéficier de conseils comptables et de cours sur le marketing ou la communication.

Rencontre avec Nicolas, freelance à Barcelone

Bonjour Nicolas, peux-tu nous dire quelques mots sur ton parcours ?

Je suis ingénieur généraliste. Il y a quelques années, je travaillais à Strasbourg pour une boîte de conseil en énergie éolienne. Il y avait une grande qualité de vie, mais c’est trop loin de la mer ! On travaillait avec des partenaires basés à Barcelone, donc j’ai pu partir y faire un VIE de deux ans. Pendant ces deux ans il y a eu pas mal de changements dans mon entreprise en France, donc je leur ai proposé de rester à Barcelone en tant que contractuel. Pendant neuf mois je me suis fait les dents sur le statut d’“autonomo” en envoyant des factures à mon ancien employeur, et puis je suis parti. Aujourd’hui je développe deux projets personnels, un dans l’énergie éolienne et l’autre dans le théâtre. En parallèle, je travaille entre 5 et 10 jours par mois pour un groupe éolien. Je peux donc développer mes projets tout en assurant un revenu régulier.

Qu’est-ce qui te plaît le plus dans la vie de la ville ?

J’aime la flexibilité horaire et l’équilibre entre un revenu régulier et la possibilité de travailler sur d’autres projets. Il y a aussi le climat, les gens, une certaine décontraction générale dans les relations personnelles comme professionnelle. La ville est belle, c’est très piéton, et la mer et la montagne ne sont pas loin.

Comment se passe la vie de freelance en Espagne ?

Le statut d’autonomo est très, très développé en Espagne : au moment de la crise de 2009 les entreprises ont tiré sur la corde et les salaires vers le bas. Certaines imposaient même aux gens d’être autonomos pour être embauchés en tant que contractuels parce que ça leur coûtait moins cher. C’est un statut assez simple, un peu comme l’auto-entrepreneur mais sans limite de revenus et avec une cotisation fixe mensuelle.

Quels conseils donnerais-tu à un freelance qui se lance à Barcelone ?

Mon conseil principal, ce serait d’assurer un cadre, au moins sur un an, pour avoir un revenu régulier. En informatique je n’ai pas trop eu de difficultés, et la combinaison informatique et éolien est même assez recherchée. Je conseille aussi de chercher des clients étrangers : quand on facture pour des clients français ou américains, ça permet de vivre bien ici. Enfin, je recommande de se mettre en contact rapidement avec une entité qui s’appelle Barcelona Activa et qui propose plein de sessions de formation sur la fiscalité, le marketing, certains logiciels, etc. Les sessions sont en catalan, en castillan et anglais. C’est un bon point de départ pour comprendre comment marche le système.

Le coût de la vie

Nourriture : À partir de 10€ dans le petit resto du coin, autour de 20€ pour un restaurant plus sophistiqué

Logement : Autour de 800€ par mois pour un deux-pièces et 1500€ pour un quatre-pièces dans un quartier sympa

Coworking : Autour de 200€ par mois pour un poste fixe et 15€ par jour pour un poste nomade

Transport : Autour de 15€ pour une longue course en taxi / 54€ par mois pour la carte de transport en communs

Voyage : Vols pour la France aux environs de 100€ aller-retour

Amédée
Génie indépendant

Génie indépendant depuis des siècles, je partage aujourd’hui mes aventures avec vous, indépendants de tout poil et de tous horizons. Actu, bons plans, témoignages ou libres palabres, je vous apporte les meilleures infos pour que vous puissiez profiter au mieux de votre indépendance.

 

COMMENTAIRES

DANS LA MÊME CATÉGORIE

Ca devrait vous intéresser

Les 12 travaux d'Amédée
10/10/2018Édito

Les douze travaux d’Amédée

Graphiste, photographe, développeur, journaliste, concepteur-rédacteur, traducteur, coach, maker - au masculin comme au féminin - en octobre, Amédée fait la tournée...

traducteur freelance
06/10/2018Tips & Tools

Être traducteur freelance

Le guide pratique du traducteur indépendant : Amédée vous explique comment se former, développer ses compétences, trouver ses clients et ne jamais cesser d’apprendre !...

développeur web freelance
06/10/2018Tips & Tools

Être développeur web freelance

Le guide pratique du développeur web indépendant : Amédée vous explique comment se former, développer ses compétences, trouver ses clients et ne jamais cesser...

Retrouve Amédée sur

Like Amédée

Abonnement

Qui est Amédée ?

Les douze travaux d’Amédée • OCTOBRE

Avec le soutien bienveillant de