Être freelance à Rio

Copacabana, Ipanema, Botafogo, Maracanã, Corcovado… Rio de Janeiro, une ville icône, symbole de la fête, de la joie, du plaisir… Une ville fascinante, pleine de contrastes qui attire de plus en plus de freelances venus des quatre coins du monde.

Les repères de freelances

Haut lieux du coworking carioca, Templo rassemble une bouillonnante communauté de créatifs, d’entrepreneurs et de d’innovateurs. L’espace accueille et organise de nombreux événements ; expo, vernissages, concerts, conférences, masterclass. Un abonnement mensuel flex desk vous coûtera 175€, un poste fixe 210€. Dans le patio fleuri, les discussions vont bon train, on y parle d’économie collaborative, d’innovation sociale, de musique de voyage… L’ambiance est chaude et cosmopolite, on attend plus que vous.

Géré par une association, Goma rassemble des entrepreneurs et des freelances partageant la conviction que, par leur travail, ils peuvent avoir un impact positif sur la société qui les entoure. Tous les postes sont en flex desk (aucun bureau fixe et nominatif), le forfait 10 jours par mois vous coûtera 100€ et le forfait illimité 150€. Chaque coworker dispose d’une voix qu’il utilisera pour prendre part aux décisions concernant la vie de l’espace et les projets menés. Un bel exemple de coworking participatif.

Nova Era est un espace d’un genre particulier. À la fois espace de coworking et de coliving, Nova Era se trouve dans les hauteurs de la favela de Vidigal. Il faut compter entre 15€ (dortoir) et 35€ (chambre double avec vue) pour un nuit sur place. Nova Era dispose aussi d’un bar avec une vue imprenable sur le littoral. Nova Era, en partenariat avec l’association Favela Inc, connecte les freelances de passages avec les habitants de la favela porteurs de projets entrepreneuriaux. Un bon moyen de rendre utile et de faire de belles rencontres pour tous les freelances de passages.

Rencontre avec Guillaume, freelance à Rio

Guillaume, peux-tu nous dire quelques mots sur ton parcours ?

Après avoir touché à bon nombre de métiers du dessin et de l’image (dessins et maquettes, typographie artistique et académique, production vidéo…), je travaille aujourd’hui comme designer graphique, directeur artistique et illustrateur. Notamment pour le blog que vous lisez en ce moment… Après avoir évolué en agence de communication & studio de création à différent postes, je me suis finalement retrouvé directeur artistique. Il y a huit ans, sur un coup de tête, je décidais de me lancer en freelance. Aujourd’hui, je conçois des logos et des chartes graphiques, je design des sites web et je créé des illustrations aussi bien pour le web que pour le papier. J’interviens en général au début du projet de mon client et je m’occupe de toutes les phases de celui-là, de la conception à la réalisation. Je suis originaire de Paris et j’ai 33 ans.

Pourquoi avoir choisi de t’installer à Rio ?

Mon métier et mon statut de freelance me permettent de travailler depuis plus ou moins n’importe où et, après quelques années à travailler en région parisienne et ma passion pour le voyage, j’ai eu envie de découvrir de nouvelles choses. J’ai fait un séjour de trois semaines au Portugal pour faire un premier test de travail nomade puis je suis parti trois semaines au Brésil pour faire un premier repérage. Je mettais les pieds en Amérique Latine pour la première fois, c’était vraiment un saut dans l’inconnu. En parallèle, j’en ai profité pour acquérir quelques bases de portugais. Ces deux expériences s’avérant concluantes, je me suis lancé dans les préparatifs du départ pour finalement poser mes valises à Rio en Avril 2018. Je ne suis pas parti seul, je partage cette aventure avec ma copine qui travail principalement en tant qu’interpete Freelance ici.

Qu’est-ce qui te plaît le plus dans cette ville ?

Ce qui me plait ? Cette incroyable proximité entre la ville et la nature. Je vis dans une ville de six millions d’habitants (douze millions pour l’agglomération carioca) mais j’ai la plage à mes pieds et les montagnes dans mon dos. Cette cohabitation étonnante est très agréable à vivre. J’aime aussi le dynamisme de la ville, son effervescence culturelle et festive. Ma vie à Rio tranche avec celle que je menais à Paris et c’est précisément ce que je voulais.

En pratique, comment cela s’est-il passé pour toi ?

Il a d’abord fallu obtenir un visa de travail. Avec un passeport français, on peut rester jusqu’à trois mois au brésil, avec le visa que j’ai obtenu, je peux rester un an. Pour le logement, je suis passé par AirBnB qui offre une solutions beaucoup plus simple qu’une location long terme qui aurait été assez compliquée administrativement. Nous payons 700€ par mois pour un appartement (35-40m2) dans le quartier de Botafogo. Nous sommes au Nord des fameux quartiers d’Ipanema & Copacabanna, dans un quartier peuplé essentiellement de Cariocas. Nous pouvons nous rendre à la plage en vélo et nous ne sommes pas loin du centre-ville historique.


Quelles sont les difficultés majeures ?

La principale difficulté est la lourdeur administrative brésilienne. La moindre formalité est lente et compliquée et, en plus du temps perdu, il faut aussi compter sur des dépenses imprévues liées à ces procédures étranges. À part cela, je ne vois pas de difficulté particulière pour ce qui me concerne. J’étais déjà venu en repérage et j’avais commencé à apprendre le Portugais avant de partir, je n’ai pas eu de mauvaises surprises.

Comment cela s’est-il passé avec tes clients ?

La grande majorité de mes clients était en France et c’est toujours le cas aujourd’hui. Je me suis pris un forfait Skype pour pouvoir appeler directement des téléphones fixes à l’international. À part cela, je n’ai pas eu à prendre de dispositions particulières, les procédures de travail sont les mêmes que quand j’étais en France. Mes anciens clients me font confiance et lorsque je dois rencontrer un prospect, cela se fait sur Skype. Habituellement, je préfère les rencontrer physiquement, mais, je me rends compte que ça marche aussi très bien ainsi. Les mentalités évoluent sur ce sujet, de plus en plus de boîtes acceptent de travailler à distance. Tant que le travail est bien fait, peu importe qu’il soit fait depuis Paris, Rio ou New-York.

As-tu commencé à prendre des clients brésiliens ?

Pas encore, mais je pense le faire. J’ai envie de travailler au Brésil avec des Brésiliens, j’aimerais participer à des projets Brésiliens. Rio offre sans doute moins de possibilités business que Sao Paulo qui est plus orientée tech, startup et innovation, mais je suis sûr que la ville regorge de projets enthousiasmants sur lesquels je pourrais travailler aussi bien professionnellement que personnellement.

Quels conseils donnerais-tu à un freelance qui se lance à Rio ?

Pour le logement, je vous recommande AirBnB. C’est vraiment ce qu’il y a de plus simple. Pour travail, soit vous rejoignez un espace de coworking, soit vous vous débrouillez pour vous aménager un vrai bureau chez vous. C’est ce que nous avons fait.

Quoiqu’il en soit, c’est vraiment une expérience que je recommande, autant pour le côté perso que pour le côté pro, surtout pour des métiers créatifs. Depuis que je suis au Brésil, je me sens plus inspiré, mon quotidien a perdu ce caractère d’évidence qui finit par assécher toute créativité. Ici, je peux m’étonner à nouveau.

Le coût de la vie

Nourriture : À partir de 5€ dans le boui-boui du coin, autour de 15€ pour un resto plus sophistiqué

Logement : Autour de 380€ pour chambre bien placée, autour de 700€ pour une appartement agréable. (par mois)

Coworking : Autour de 250€ / mois pour un poste fixe, Autour de 150€ / mois pour un poste en flex desk.

Transport : Taxi : autour de 10-15€ pour une longue course (centre-ville aéroport par exemple). Vélos partagés : 2,50€ pour 1 mois (type velib)

Voyage : Vol pour la France : 500-800€ / Vols internes : autour de 50-250€ (le Brésil est très vaste) / Vols vers d’autres pays d’Amérique Latine : autour de 100-450€

Photo de couverture : Agustín Diaz

Amédée
Génie indépendant

Génie indépendant depuis des siècles, je partage aujourd’hui mes aventures avec vous, indépendants de tout poil et de tous horizons. Actu, bons plans, témoignages ou libres palabres, je vous apporte les meilleures infos pour que vous puissiez profiter au mieux de votre indépendance.

COMMENTAIRES

DANS LA MÊME CATÉGORIE

Ca devrait vous intéresser

Les 12 travaux d'Amédée
10/10/2018Édito

Les douze travaux d’Amédée

Graphiste, photographe, développeur, journaliste, concepteur-rédacteur, traducteur, coach, maker - au masculin comme au féminin - en octobre, Amédée fait la tournée...

traducteur freelance
06/10/2018Tips & Tools

Être traducteur freelance

Le guide pratique du traducteur indépendant : Amédée vous explique comment se former, développer ses compétences, trouver ses clients et ne jamais cesser d’apprendre !...

Retrouve Amédée sur

Like Amédée

Abonnement

Qui est Amédée ?

Les douze travaux d’Amédée • OCTOBRE

Avec le soutien bienveillant de