Freelances : 5 étapes clés pour lancer votre business

Après moult réflexions, vous avez enfin décidé de sauter dans le grand bain du freelancing. Maintenant que la décision est prise, il va falloir être au taquet pour préparer cette folle aventure comme il se doit. Voici une road map avec 5 étapes clés pour se lancer sereinement vers les joies de l’indépendance.

1. Se poser les bonnes questions

Cette première étape permet d’identifier si le freelancing est vraiment fait pour nous. “J’ai envie d’être mon propre patron”, “j’en ai marre des horaires imposés” sont autant d’aspirations qui peuvent pousser un salarié à switcher vers le côté indépendant de la force.

Mais être à son compte, c’est aussi être en mesure de répondre par l’affirmative à des questions un peu moins fun : “Suis-je prêt(e) à gérer ma compta et ma paperasse administrative seul(e) ?”, “Suis-je capable d’organiser mon temps efficacement pour être productif(ve) ?”, “Suis-je prêt(e) à courir après des clients mauvais payeurs ?”.

Retenez une chose : devenir freelance nécessite de sortir de l’état d’esprit salarié et d’endosser la casquette de solopreneur avec tous les bons et moins bons côtés que cela comporte. Si le jeu en vaut la chandelle, mieux vaut avoir les bonnes cartes en mains !

2. Définir clairement sa proposition de valeur

Comment vous positionnez-vous sur votre marché ? En quoi vous différenciez-vous de vos concurrents ? Dans quelles mesures est-ce que votre offre répond à un besoin existant ?

La proposition de valeur est cette promesse unique qui va convaincre un prospect de devenir l’un de vos heureux clients. Elle doit constituer LA solution à son problème majeur et vous positionner comme l’interlocuteur précieux qui va l’aider à le résoudre.

Avant de vous lancer, pensez-donc à la définir et à la formuler clairement (sur votre site web par exemple) pour qu’elle saute aux yeux de vos cibles. Pour ce faire, un petit travail introspectif s’impose, ainsi qu’une étude de votre marché et de ses principaux acteurs.

3. Choisir un statut adapté à son activité

Micro-entrepreneur ? EI ? EURL ? Portage Salarial ? Autre ? En réalité, il n’y a pas de bon ou de mauvais statut mais uniquement des statuts plus ou moins adaptés à son activité ! Une fois votre offre de services clairement définie, rendez-vous chez un comptable. Celui-ci saura vous aiguiller en quelques minutes en vous suggérant le statut adapté à vos besoins. Il pourra aussi vous mettre en garde contre les principales erreures comptables qu’il vous faudra éviter. La bonne nouvelle, c’est que cette consultation est gratuite (à moins que vous ne décidiez de signer un contrat vous engageant au comptable par la même occasion). Ne restera plus qu’à immatriculer votre petite entreprise ! Là encore, votre comptable peut vous aider.

Bon à savoir : Depuis 2016, les freelances ont l’obligation légale d’ouvrir un compte dédié à leur activité. Pas forcément un compte professionnel, mais un compte dissocié de leur compte courant. À noter aussi : il est vivement recommandé de souscrire à une assurance responsabilité civile professionnelle !

4. Bien fixer ses tarifs

La tarification des freelances est un exercice délicat, qui prend en compte plusieurs critères : métier, secteur d’activité, expérience, spécialisation, marché… Cet exercice doit aussi prendre en compte vos besoins minimum pour vivre ainsi que vos aspirations en termes de lifestyle. Avec ces éléments en tête, posez-vous une question simple : quel salaire est-ce que je souhaite me verser tous les mois ?” La réponse à cette question vous permettra de définir votre taux journalier moyen (TJM).

Pour le calculer, il faudra considérer le pourcentage de charges sociales et fiscales, les frais divers liés à votre activité et vos jours de congés. Il faudra aussi considérer le fait qu’un freelance travaille en moyenne 13 à 15 jours sur les 21 jours ouvrés dans le mois. Illustration par l’exemple :

  • vous souhaitez vous verser 3000 euros / mois
  • vous payez 30 % de charges
  • vous avez 5 % de frais divers
  • vous ajoutez 10 % pour prévoir vos congés
  • vous facturez 14 jours par mois

Votre TJM = (3000 + 30 % + 5 % + 10 %) / 14 = 321,75 euros.

Dans le cas où vos prestations sont courtes et ponctuelles, vous pouvez opter, sur le même principe, pour un taux horaire moyen (THM). Enfin, lorsque vous aurez un peu plus d’expérience et de visibilité sur le temps que vous prend une mission, vous pourrez aussi opter pour une tarification au forfait, toujours en ayant en tête votre TJM de base.

5. Préparer sa stratégie de visibilité

Assurez-vous enfin d’être au point sur votre stratégie de visibilité, notamment en ligne. Offrez-vous un site web qui sera votre vitrine professionnelle. Soignez votre référencement et mettez à jour vos réseaux sociaux (surtout LinkedIN), optez pour un intitulé clair et profitez-en pour demander à vos ex-collègues/employeurs de recommander vos compétences et votre savoir-faire. Ne négligez pas les plateformes, elles drainent de plus en plus de business.

N’hésitez pas à partager votre veille métier et à interagir sur les plateformes sociales, histoire de vous positionner comme expert de votre secteur. Last but not least, identifiez des partenaires clés et entretenez le lien avec eux, de sorte à être toujours présent dans leur esprit. Ecosystèmes de freelances, communautés métiers, meetup, réseaux… Montrez-vous !

Photo de couverture : 童 彤 on Unsplash
Photo #2 : Lindsay Henwood on Unsplash

Marilyn Epée
Freelance Content Manager & Rédactrice web

Rigoureuse, curieuse et amoureuse des contenus web, j’accompagne les startups dans leur Content. Marketing : conseil éditorial, gestion de projet éditorial, rédaction web, blogging & animation éditoriale.

COMMENTAIRES

DANS LA MÊME CATÉGORIE

Ca devrait vous intéresser

Les 12 travaux d'Amédée
10/10/2018Édito

Les douze travaux d’Amédée

Graphiste, photographe, développeur, journaliste, concepteur-rédacteur, traducteur, coach, maker - au masculin comme au féminin - en octobre, Amédée fait la tournée...

traducteur freelance
06/10/2018Tips & Tools

Être traducteur freelance

Le guide pratique du traducteur indépendant : Amédée vous explique comment se former, développer ses compétences, trouver ses clients et ne jamais cesser d’apprendre !...

développeur web freelance
06/10/2018Tips & Tools

Être développeur web freelance

Le guide pratique du développeur web indépendant : Amédée vous explique comment se former, développer ses compétences, trouver ses clients et ne jamais cesser...

Retrouve Amédée sur

Like Amédée

Abonnement

Qui est Amédée ?

Les douze travaux d’Amédée • OCTOBRE

Avec le soutien bienveillant de