7 conseils pour générer des revenus réguliers en freelance8 minutes de lecture

L’une des principales difficultés de la condition de freelance est l’irrégularité des revenus avec son lot de stress et d’angoisse. Dans cet article, nous vous donnons sept pistes pour générer des revenus réguliers et accorder enfin liberté et sérénité.

Privilégiez les missions de long terme

C’est du bon sens, nous n’allons pas nous attarder sur ce point. Plutôt que de courir de client en client, de mission one-shot en mission one-shot, privilégiez quelques missions suivies auprès d’un petit nombre de clients. Ils vous connaissent et vous savez comment ils fonctionnent, le risque de mauvaise surprise est limité et vous avez suffisamment de visibilité pour répartir intelligemment la charge de travail.

Au-delà des bénéfices organisationnels, cette relation durable vous permettra de passer du statut de prestataire – fusible interchangeable – à celui de partenaire de confiance avec lequel votre client aura envie de faire un bout de chemin.

Rejoignez un collectif

En rejoignant un espace de coworking, un collectif de professionnels de votre métier ou de votre secteur d’activité, vous vous connectez directement à une multitude de personnalités, des réseaux et d’opportunités. Par la grâce de la sérendipité, ce hasard heureux qui couronne ceux qui osent le détour, vous verrez les propositions de missions affluer vers vous sans que vous n’ayez rien d’autre à faire que de partager un café le matin avec un sympathique camarade.

Si vous ne pouvez vous reposer uniquement là-dessus, il est certain que cette source organique de business vous apportera une certaine sérénité et une forme d’optimisme plus que bienvenue quand on est à son compte.

Donnez des formations

Un freelance est un expert indépendant et il existe plusieurs manières de valoriser cette expertise. La prestation en est une, la formation en est une autre, qu’il s’agissent de formations académiques ou de formations professionnelles, que vous les donniez par l’intermédiaire d’une université, d’une école, ou d’un organisme de formation. Vous interviendrez régulièrement, selon un planning établi d’avance parfois sur une année scolaire entière ! Vous avez la garantie de faire rentrer une certaine somme d’argent tous les mois.

Autre avantage : le statut de formateur vous apportera visibilité et crédibilité auprès de clients potentiels et vous permettra de faire rayonner votre expertise. C’est aussi, si on prend le cas de la formation professionnelle, une bonne porte d’entrée chez un futur client à qui vous pourrez ensuite vendre une prestation d’accompagnement et de production. En devenant formateur, vous faites coup double : vous vous assurez un revenu minimum (empiriquement autour de 25% du revenu total) et vous attirez à vous de nouveaux clients pour vos prestations.

Pensez inbound marketing

Autre manière de faire rayonner votre expertise et de vous assurer une régularité de revenus : l’inbound marketing ou marketing entrant. Cette stratégie est indissociable du content marketing ou marketing de contenu. En publiant régulièrement des articles, vidéos, tutos, ebooks, et toutes sorte de contenu utile à vos clients potentiels, vous vous assurez un flux régulier d’appels entrants de prospects intéressés par vos services. Certains contenus vous surprendront peut-être en finissant en première page sur Google sur des requêtes stratégiques… Ils deviendront une source organique de leads.

Avec le temps, vous apprendrez à qualifier ces leads pour ne choisir que les prospects s’approchant de votre fameux client idéal. Non seulement, vous vous serez créé une source régulière de clients, mais, cerise sur le gâteau, vous pourrez désormais vous payer le luxe de les choisir !

Prospectez, surtout quand vous n’en avez pas besoin…

N’attendez pas les périodes de vaches maigres pour partir à la conquête de nouveaux clients. Vous aurez l’air de ce que vous êtes : un freelance exsangue et prêt à tout accepter pour signer le contrat qui permettra de rester vivant. Difficile, dans ces conditions, de valoriser votre expertise comme il se doit. Vous courrez le risque d’accepter des missions chronophages et mal payées de la part de clients pressés et versatiles, et vous risquez de vous retrouver dans la position peu confortable du prestataire sous pression au lieu de vous affirmer comme un véritable partenaire de la réussite de votre client.

Pour éviter cela, adopter une saine discipline : fixer vous un objectif de prospection hebdomadaire ou mensuel et tenez vous y quelles que soient les circonstances. Prenez vos engagements de production avec cette donnée en tête. Cette stratégie vous permettra d’aborder vos prospects la tête froide et de renverser le rapport de force : c’est vous qui choisirez si oui ou non vous souhaitez accorder un peu de votre précieux temps à leurs problèmes.

Développer une source de revenus passifs

Il s’agit ici de mettre en place des stratégies permettant de capitaliser sur les actifs que vous aurez développés, afin de générer des revenus réguliers ne nécessitant plus de travail de votre part. Exemples : faire monter des sites web jusqu’au moment où ils deviendront des sources naturelles de trafic et de revenus réguliers à travers la publicité et l’affiliation, créer et vendre une formation en ligne autour de votre expertise, écrire et commercialiser un livre sur le sujet qui vous occupe…

Ces opérations ont un point commun : un coût marginal nul (ou quasi-nul) et une espérance de gains sans limite. Certains freelances arrivent ainsi à faire entrer des dizaines de milliers d’euros  chaque année. Un complément de revenus bienvenu avec de belles externalités positives : crédibilité, notoriété, génération de leads pour vos prestations. Un plan en or qui ne doit pas faire oublier qu’avant de gagner de l’argent sans travailler, il faut investir de longues heures de travail à la construction de l’actif que l’on espère valoriser plus tard.

Apprenez à dire NON !

Un prospect sorti de nulle part, un timing serré, des exigences un peu exubérantes, mais un beau chèque de 8.000€ promis à la fin. Un challenge qui se transforme souvent en cauchemar… Avec dommages collatéraux sur les pans sains de votre activité. Il faut s’être lancé quelques fois dans ces courses folles pour apprendre à reconnaître le piège et oser dire non aux prochaines propositions alléchantes qui ne manqueront pas de faire surface.

Gardez bien cela en tête : vous n’êtes pas un prestataire corvéable à merci, vous n’êtes pas le bouche-trou du monde corporate, vous n’êtes pas un exécutant parmi d’autres, vous n’êtes pas un journalier du digital. À quoi rimerait cette “liberté” ? Vous êtes un expert indépendant, un professionnel libre et souverain, une chance pour les clients que vous accepterez de prendre.

Les clients toxiques, ceux qui veulent du haut de gamme à petits prix et des délais serrés sans cadrage rigoureux, n’en ont absolument rien faire de vous, de votre temps, de votre équilibre, et de votre vie. Ils vous imposeront leur rythme erratique et vous déverseront leurs névroses individuelles et collectives, pour finalement vous payer (espérons) à 90 jours, après sept relances de votre part. Votre premier objectif, si vous voulez un jour avoir des revenus réguliers en restant libre, doit être de pouvoir dire non à ces molochs.

Car voilà le cœur du problème : pouvoir dire non pour ne pas subir le rythme des autres, pouvoir dire non pour sortir de l’urgence, pour imprimer son tempo, et pour trouver son flow. Voilà comment on sort des montagnes russes du freelancing. Voilà aussi comment on se donne une chance de se réaliser dans son travail.

Photo de couverture Ben White
Photo #2 Mimi Thian

***

Cet article est extrait du Guide des Indépendants 2019.

Le thème de cette année : Freelance, entraide ou loi de la jungle ?

Fruit d’une collaboration entre Socialter et Amédée, ce hors-série d’une centaine de pages regorge de conseils, témoignages, et analyses.

Il s’adresse aux freelances en activité, aux freelances en devenir et à celles et ceux qui s’intéressent aux évolutions des formes du travail.

Vous pouvez commander votre numéro en avant-première ici.

Antoine van den Broek
Rédacteur en chef d’Amédée

Indépendant, frère-fondateur de Mutinerie, penseur, acteur et témoin des nouvelles formes de travail, passionné par le développement de communautés, j’aime faire des rencontres et raconter des histoires, deux activités auxquelles je peux me livrer par la grâce d’Amédée

COMMENTAIRES

DANS LA MÊME CATÉGORIE

Lectures recommandées

Avec le soutien bienveillant de

Like Amédée

Retrouve Amédée sur

Les derniers Tweets

Qui est Amédée ?