Le crédit immobilier pour les freelances avec Achylles6 minutes de lecture

Achylles aide les profils hors CDI (freelances, entrepreneurs, CDD, intérimaires, etc.) à obtenir un emprunt immobilier à travers trois services : le coaching, le courtage et la garantie. Amédée est parti à la rencontre de Fathi Sehla, son fondateur.

Bonjour Fathi, pourquoi avoir choisi de lancer Achylles ?

Avant de lancer Achylles, je travaillais en finance à Londres. J’étais excité par la stimulation intellectuelle de ces métiers exigeants, mais je n’étais pas pleinement satisfait. Le job pouvait avoir un côté routinier et procédurier un peu frustrant pour le touche-à-tout passionné que je suis. Et puis j’avais envie d’avoir un impact social plus clair, je voulais travailler sur quelque chose qui impacte directement les gens. Moins de B2B et plus de B2C.

Je savais, pour en avoir discuté avec des amis indépendants, qu’il y avait un problème d’accès au crédit chez les freelances et autres travailleurs hors CDI. Particulièrement pour le crédit immobilier. J’avais aussi, par mon histoire familiale, une sensibilité particulière à la question du crédit.

Achylles cochait toutes les cases : un projet à fort impact social, qui reste lié à l’univers de la finance, et qui me permet de m’éclater intellectuellement et humainement.

Pourquoi penses-tu être capable de changer la donne dans un secteur aussi formaté que celui du crédit immobilier ?

D’abord, j’aime le challenge. Cette montagne, j’ai tout de suite eu envie de la gravir. C’est un des traits de ma personnalité.

Ensuite, parce que le marché est très prometteur. Le nombre d’indépendants ne cesse d’augmenter, et je n’ai pas besoin de m’étendre pour te convaincre du besoin de soutien des travailleurs indépendants sur la question du crédit immobilier.

Et puis, les technos nécessaires au développement de nos solutions (API, big data, machine learning…) commencent à être mûres. Elles nous offrent des solutions techniques efficaces pour évaluer la qualité d’un dossier de crédit. Elles nous donnent à accès à des informations qui, je pense, valent mieux qu’un contrat de travail… surtout dans le contexte actuel. Le CDI n’est plus gage de sécurité.

Le timing est bon. D’autant plus que les grandes banques commencent à comprendre qu’elles doivent travailler avec les fintech. De plus en plus, elles se dirigent vers des partenariats, ce qui nous offre de belles perspectives à court comme à long terme.

Concrètement, Achylles, ça marche comment ?

Nous offrons trois services :

Le coaching immobilier

Ce service s’adresse à ceux qui ont déjà un dossier en bonne voie et qui souhaitent l’optimiser ou à ceux qui savent qu’ils sont en dehors des clous et ont besoin d’être pris en main. On vous explique comment présenter votre projet immobilier à votre banquier, on vous donne des conseils pour la négo et on vous oriente vers les établissements bancaires susceptibles d’accepter votre dossier. Le coaching s’étale sur 3 ou 4 rendez-vous et représente un investissement de 350€.

Le courtage

Si vous ne voulez pas vous prendre à la tête avec ces questions, vous pouvez aussi déléguer entièrement votre recherche d’emprunt immobilier à l’un de nos experts. Nous irons solliciter pour vous les différentes banques de la place grâce à notre réseau de courtiers spécialisés. Pour cette prestation, nous facturons 2000€, au succès uniquement.

La garantie

C’est le dernier étage de la fusée. Ce service sera effectif en septembre. Il s’agit d’offrir aux freelances une garantie spécifique qui viendra renforcer leur dossier de demande d’emprunt immobilier. De quoi rassurer les banques les plus frileuses. 

Une dernière question, par curiosité, pourquoi avoir choisi le nom Achylles ?

Quand on proposa à Achille de prendre part à la Guerre de Troie, il se trouva face à un choix compliqué : d’un côté la sécurité d’une vie connue et confortable, de l’autre, la gloire et l’éternité, mais aussi le risque ultime…

À ma mesure, c’est le choix que j’ai eu à faire : quitter un secteur compétitif que j’avais réussi à intégrer à force d’efforts pour tout miser sur un projet ambitieux, mais aussi incertain…

Je me suis retrouvé dans le choix d’Achille et je pense que pas mal de freelances peuvent aussi y trouver une certaine résonance, eux qui ont quitté les certitudes du salariat pour les eaux incertaines de l’indépendance.

Antoine van den Broek
Rédacteur en chef d’Amédée

Indépendant, frère-fondateur de Mutinerie, penseur, acteur et témoin des nouvelles formes de travail, passionné par le développement de communautés, j’aime faire des rencontres et raconter des histoires, deux activités auxquelles je peux me livrer par la grâce d’Amédée

COMMENTAIRES

DANS LA MÊME CATÉGORIE

Lectures recommandées

Le freelance est-il antifragile ?

L'antifragilité est une propriété des systèmes qui se renforcent lorsqu'ils sont exposés à des facteurs de stress, des chocs, de la volatilité, du bruit, des...

Amédée et le chant des sirènes

Revenus irréguliers, impayés, arnaques, burn-out, solitude, gourous avides… Mille dangers guettent les valeureux freelances. En mars, Amédée revient sur ces risques...

Avec le soutien bienveillant de

Like Amédée

Retrouve Amédée sur

Les derniers Tweets

Qui est Amédée ?