Faire financer sa formation quand on est freelance7 minutes de lecture

Ça y est, vous avez enfin trouvé la formation qu’il vous faut pour progresser dans votre carrière de freelance ! Maintenant une autre question se pose : comment la faire financer ? Ça dépend de votre statut… Auto-Entrepreneur, EURL, SASU, Agessa, Maison des Artistes, CAE, société de portage, chômeur, Amédée vous répond au cas par cas.

Auto-Entreprise et EURL

Depuis janvier 2019, les Auto-entrepreneurs et les gérants d’EURL, qui relèvent du régime social des non-salariés, ont accès à un compte CPF (Compte Personnel de Formation), ancien DIF (Droit Individuel à la Formation).

Si vous étiez salarié, vous aviez déjà un compte CPF dont vous pouvez utiliser le crédit existant  (En 2019, les heures accumulées sont converties en euros).

Par ailleurs, en tant qu’indépendant, vous cotisez à la formation professionnelle par le biais de la CFP (contribution à la formation professionnelle), qui dorénavant créditera votre CPF selon la nature de votre activité dès la première déclaration (pour les professions libérales) ou après une année d’activité (pour les artisans et les commerçants).

Pour faire financer leurs formations, les auto-entrepreneurs et gérant d’EURL doivent s’adresser à leur fond d’assurance formation (FAF), son nom est indiqué sur l’attestation de versement – contribution au FAF à télécharger sur le site de la sécurité sociale des indépendants ou sur le site de l’URSSAF selon votre  statut.

Vous pouvez renseigner et télécharger votre dossier de demande de financement directement sur site internet de votre FAF.

Pour faire valoir vos droits vous devez avoir déclaré un chiffre d’affaire positif sur les 12 derniers mois et fournir la sus-dite attestation. Il vous faudra aussi fournir le programme de la formation que vous souhaitez faire financer, ainsi qu’un devis ou une convention de formation signée par l’organisme de formation. Comptez au moins un mois avant d’avoir la réponse à votre demande de financement.

Vous pouvez demander autour de 1500€ de financement par an, mais sachez que c’est à vous d’avancer les frais et que vous n’aurez pas forcément la réponse de votre FAF au moment de commencer votre formation. C’est donc toujours un pari… Pour maximiser vos chances d’obtention du financement, renseignez-vous sur les thèmes jugés prioritaire par votre FAF. À l’issue de la formation, pour pouvoir débloquer les fonds,  il vous faudra renvoyer à votre FAF une attestation de présence et la facture de l’organisme de formation portant la mention acquittée.

SASU

Pour le dirigeant de SASU, le principe est le même à la seule différence que ce n’est pas auprès d’un FAF qu’il devra se tourner pour faire la demande de financement mais d’un OPCO (opérateur de compétences). On peut trouver son OPCO d’après son code NAF. Le dirigeant accumule 500€ de droit à formation par an sur la base d’un travail à temps plein et peut cumuler jusqu’à 50000€ de droit à formation au total. Les heures acquises au titre des activités antérieures restent acquises et sont transformées en euros, c’est le principe du CPF. Le dirigeant de SASU peut choisir des formations parmi celles proposées par son OPCO ou proposer lui-même des formations qu’il a repéré. Au sein de son OPCO, le dirigeant de SASU dispose d’un conseiller en évolution professionnelle qui pourra l’aiguiller et l’aider à optimiser ses droits à la formation. Une fois par mois, une commission se réunit pour décider des demandes qui seront financées.

Agessa / Maison des Artistes

Les freelances qui dépendent de l’Agessa et de la maison des artistes peuvent suivre des formations via l’AFDAS. C’est eux qui, en général, sont le mieux financés. Pour savoir où vous en êtes en terme de cotisation et de droits, le mieux est de contacter votre conseiller AFDAS. Des comités se réunissent toutes les deux semaines pour décider de l’attribution des financements.

Coopératives d’activité et d’emploi et sociétés de portage

Si vous faite partie d’une CAE ou d’une société de portage, vous êtes un salarié. Vous avez accès au CPF et, en plus de cela, ces structures proposent généralement des parcours de formation en interne. À noter aussi que les membres des CAE et sociétés de portage peuvent bénéficier, comme les autres salariés, d’un CPF de transition professionnel (qui remplace le Cif depuis janvier 2019) qui leur permet de suivre, sur leur temps de travail et en conservant leur rémunération, une formation longue (au moins 120h), qualifiante et certifiée.  Pour connaître le détail de ce nouveau dispositif  : c’est ici

Chômeurs

Pôle emploi peut accompagner votre projet de formation par le biais de l’AIF (Aide Individuelle à la Formation) qui prendra le relai ou viendra compléter les dispositifs de financements existants (OPCO, collectivités territoriales, organismes paritaires collecteurs agréés…). Pôle emploi propose de nombreuses formations, mais rien ne vous empêche d’en choisir une autre que vous avez identifié et que vous jugez indispensable. Votre conseiller Pôle Emploi vous donnera son avis. Il pourra aussi, le cas échéant, vous demander de mobiliser vos droits au CPF si vous en avez. L’AIF prend en charge l’intégralité du coût de la formation – ou la partie restante après contributions des autres financeurs. Cette aide est directement versée à l’organisme de formation. Vous n’avez donc rien à dépenser.

Le crédit d’impôt pour la formation des dirigeants d’entreprise

Afin d’inciter les dirigeants à se former, l’Etat a mise en place un crédit d’impôt pour la formation. Toutes les entreprises en imposition réelle quelque soit son statut juridique et son activité peut bénéficier de ce crédit d’impôt (en sont donc exclut les micro-entrepreneurs).

Pour calculer son crédit d’impôt, il faut multiplier le nombre d’heures passées en formation sur l’année (jusqu’à 40h) par le taux horaire du SMIC de l’année concernée.

Plus de détails et savoir comment en bénéficier selon votre statut : c’est par là

Nous espérons que ces explications vous aideront à faire financer la formation dont vous avez besoin. En voici quelques-unes qui pourraient vous intéresser

Photo #1 by Aris Sfakianakis on Unsplash
Photo #2 by Rita Morais on Unsplash

Antoine van den Broek
Rédacteur en chef d’Amédée

Indépendant, frère-fondateur de Mutinerie, penseur, acteur et témoin des nouvelles formes de travail, passionné par le développement de communautés, j’aime faire des rencontres et raconter des histoires, deux activités auxquelles je peux me livrer par la grâce d’Amédée

COMMENTAIRES
DANS LA MÊME CATÉGORIE

Lectures recommandées

Comment on apprend à devenir freelance

Les organismes de formation supérieure se sont jetés sur l’entrepreneuriat mais restent lents à inclure le travail indépendant dans leurs formations. Résultat, les...

Avec le soutien bienveillant de

Abonnement

Like Amédée

Retrouve Amédée sur

Les derniers Tweets

Qui est Amédée ?