Freelance, comment utiliser les outils de mailing pour transformer des curieux en clients ?9 minutes de lecture

Nous recevons tous, dans notre boîte mail, des newsletters : nous en attendons certaines avec impatience, tandis que nous en ignorons d’autres – en les supprimant d’abord une à une, puis en trouvant le courage de faire un tri et de s’en désabonner complètement. 

La mailing-list (aussi appelées liste de diffusion) est devenue une stratégie de marketing incontournable et pour cause : elle permet l’envoi automatique d’e-mails à une base de contacts inscrits au préalable. 

Cette méthode est aujourd’hui devenue indispensable pour la communication des entreprises qui l’utilisent pour créer et garder un lien avec leurs cibles de clients. Un exercice qui s’avère payant à condition d’envoyer de l’information qualitative, avec régularité ! 

Mais elle n’est pas réservée qu’aux grandes entreprises : les freelances pourraient tout à fait s’en saisir pour collecter les coordonnées de leurs prospects, dans l’espoir de les convertir en clients fidèles un jour.

Tour d’horizon de cette technique de marketing digital qui mérite d’être connue ! 

Mailing-list et freelances : est-ce bien pertinent ?

Au premier abord, mettre en place une mailing-list peut sembler intimidant pour un indépendant ! Se pose la question des ressources à mobiliser : temps, compétences (écriture, design, tech) et du budget (logiciel de mailing) ! 

D’autant plus qu’il est impossible d’estimer les retombées d’une telle action marketing, à l’échelle de son (petit) réseau de freelance. 

Difficile de rivaliser avec les entreprises – bénéficiant d’une visibilité et de moyens importants – pour se faire une place dans la boîte mail d’audiences déjà sur-sollicitées. 

Et pourtant, ce qui fait la force des freelances, c’est d’avoir un business à taille humaine avec : 

  • un intuitu personae très fort : les services proposés par un indépendant sont directement liés à son histoire personnelle. Dès lors, il est facile d’embarquer un lecteur qui reconnaîtra le prénom de l’expéditeur ;
  • un marché de niche – en général : le réseau est peut-être petit, mais il est ultra-qualifié (zone géographique, industrie, métier). De plus, un freelance n’a pas besoin de larges volumes de vente pour vivre correctement de son activité. Dans ce cas, une petite liste peut faire des merveilles ! 

Il serait dommage de se priver de tant de valeur. Cependant, tous les freelances n’y trouveront pas forcément leur intérêt !

LA bonne stratégie de communication, c’est celle alignée avec ses ambitions.

Il existe plusieurs types de travailleurs indépendants, les uns n’étant pas meilleurs que les autres. 

Certains d’entres eux ont une démarche proche de celle des « salariés » : ils sont recrutés pour réaliser des tâches telles que listées par leurs clients. Pour résumer, ils apportent leur talent là où l’on a besoin d’eux. Voguant d’une mission à l’autre, ils répondent à des offres en transmettant leurs CVs, utilisent quelques plateformes et font travailler leurs réseaux. 

Et puis, il existe une autre catégorie d’indépendants : ceux qui se considèrent davantage comme des entrepreneurs. Ils ont structuré leurs offres de services avec des packages, un pricing, et une audience cible. Ils trouvent leurs clients via des méthodes de prospection en direct et de marketing digital. 

La mailing fera surtout sens pour cette seconde catégorie de freelances : ceux qui cherchent à construire une marque personnelle très forte pour : 

  • augmenter leur valeur perçue (et donc leur taux journalier) en écrivant dans leur domaine d’activité : à force de publier des contenus régulièrement, il est facile d’être reconnu comme expert de son secteur ; 
  • de trouver des clients à la demande, en partageant de l’information sur ses disponibilités et son offre de services à un public ultra-qualifié ;  
  • de pouvoir embarquer son réseau tout au long de sa vie professionnelle en communiquant directement par e-mail. En cas de diversification de son offre, ou de pivot dans son activité, il suffira de quelques e-mails pour faire connaître son changement d’activité.

Bien entendu, il est possible de voguer d’une ambition à l’autre au fil de sa vie professionnelle. Rien n’est inscrit dans le marbre.

C’est pour cela que tout freelance gagnerait à écrire une mailing list de temps en temps : c’est un investissement de carrière sur le long terme.  

À qui envoyer sa newsletter ?

Avant même de se lancer dans l’écriture et dans la diffusion de sa newsletter, il faut définir  sa cible de clients. C’est à partir de cette audience et de ses intérêts que le contenu sera rédigé !

Ainsi, chaque envoi à sa liste de diffusion devra apporter de la valeur aux prospects. 

Autre condition : que tous les inscrits aient donné leur consentement pour recevoir la newsletter. N’ajoutez donc pas de contacts à votre liste sans avoir eu leur accord au préalable.

En général, la liste d’un freelance se compose : 

  • d’amis, inscrits en soutien : ils n’achèteront probablement jamais ;
  • de curieux, ayant envie d’en savoir plus sur ses services, sans pour autant appartenir à sa cible (aka : « ils ont vu de la lumière, ils sont entrés ») ; 
  • de prospects intéressés mais sans budget. Ils espèrent bénéficier de conseils gratuitement – en attendant de pouvoir s’offrir plus ;
  • de prospects pas encore convaincus : ils cherchent à comprendre la valeur ajoutée du freelance avant de se lancer ;
  • d’anciens clients souhaitant rester informés de ses évolutions professionnelles, ou lui proposer de nouvelles missions à l’avenir. 

Il serait impossible d’envoyer des e-mails personnalisés à tout ce joyeux monde ! 

Les réseaux sociaux, quant-à-eux, ne poussent pas les contenus aux yeux de tous (leurs algorithmes sont très capricieux). 

Avoir un système de newsletter permet donc de tenir tout son réseau informé de son existence, une obligation dans un monde où la capacité d’attention est devenue très courte ! 

Comment augmenter le nombre d’inscrits dans sa mailing list ?

Il ne suffit pas de mettre en place une newsletter, ni d’en partager le lien d’inscription à son réseau pour que les clients de ses rêves s’y inscrivent. 

Faire grandir sa liste est un véritable Art, qui repose sur 3 piliers : 

  • être visible ; 
  • encourager l’inscription ; 
  • fidéliser la liste avec du contenu qualitatif, envoyé régulièrement. 

En effet, pour devenir (et rester) membre de votre newsletter, votre audience devra voir votre formulaire, en remplir les champs pour s’inscrire et trouver les e-mails suffisamment intéressants pour continuer à les lire. 

VISIBILITÉ > INSCRIPTION > FIDÉLISATION

Il existe de nombreux canaux de visibilité. Le formulaire peut, par exemple, être partagé :

  • sur les réseaux sociaux ; 
  • en signature de tous ses e-mails ; 
  • sur son site internet ou blog ;
  • sur des articles de blog invités ;
  • en demandant aux membres existants de partager le contenu. 

Il faudra promouvoir cette newsletter régulièrement pour en augmenter le nombre d’inscrits. Cependant, cette visibilité ne sera pas suffisante. Il faut donner une raison à l’audience de rejoindre sa communauté.

La phase d’inscription permet donc de motiver sa cible pour qu’elle rejoindre la mailing list, avec : 

  • une “landing page” ou page descriptive qui explique la valeur apportée par vos contenus ; 
  • un “lead magnet” – c’est-à-dire une récompense envoyée en échange de coordonnées : E-book, Quiz, livre blanc ou webinaire ; 
  • un wording et des éléments de langage pour convaincre vos clients idéaux que vous les comprenez et que vous pourrez les aider ! 

Après cette étape, le plus difficile reste à faire ! Il convient de fidéliser sa mailing-list en envoyant des newsletters intéressantes.

Personne ne s’engagera volontairement à recevoir de la publicité dans sa boîte mail ! 

Ainsi, le contenu des e-mails doit inclure des conseils, de l’information sur des événements, de la curation de ressources en ligne, du divertissement, des actualités, une veille sur votre marché … 

De temps en temps, une publicité douce peut s’y glisser. Une bonne règle est de donner au moins 3 fois plus que l’on ne demande. 

Pour garder une communauté engagée, pensez à inspirer, enseigner, créer une connexion avec des thématiques “behind the scene” et à apporter de la valeur à votre cible de clients. 

À force d’e-mails sur vos thématiques, ils finiront par vous percevoir comme un expert dans votre secteur, et par avoir recours à vos services. 

Rester régulier malgré le manque de temps

Débuter une mailing-list est un vrai engagement. Mais, s’il on souhaite trop en faire, cela peut vite devenir chronophage.

Vous pouvez envoyer votre newsletter à une fréquence libre, quand le coeur vous en dira. Une autre solution consiste à fixer un rendez-vous régulier à votre audience : chaque semaine ou mois, à un jour et une heure en particulier … 

Le bon rythme, c’est celui que vous pourrez tenir. La clé du succès réside dans la régularité, sur le long terme. Pour écrire sur le long terme sans vous décourager, laissez tomber le perfectionnisme et les fioritures. 

Au démarrage, vous pourrez compter sur un design simple grâce aux modèles prêts à utiliser des logiciels de mailing list.

Plongée dans les coulisses d’un logiciel d’e-mailing

Si vous souhaitez mettre en place une newsletter, vous devrez choisir un logiciel d’e-mailing. Il en existe une ribambelle sur le marché, à des prix très variés : en général, les prix dépendent des fonctionnalités et de la quantité d’inscrits. 

En tant que freelance, vous pourrez vous contenter de versions gratuites ou inférieures à 30€ par mois. Les logiciels les plus connus sont MailChimp, ConvertKit, Infusionsoft et Drip. 

Tous ces systèmes se ressemblent et reposent sur le fonctionnement suivant : 

  • un formulaire permet aux internautes de s’inscrire ;
  • ils rejoignent alors une liste
  • il est possible d’envoyer le même e-mail à toute la liste avec un système de newsletter ou de “broadcast” ; 
  • il est aussi possible d’envoyer une suite d’e-mails à intervalles réguliers avec une séquence, programmée à partir d’une action ou “automation” (comme une inscription à la mailing list) ; 
  • enfin, vous pourrez compter sur les “tags” pour classer les différents membres de votre liste. 

Selon le logiciel utilisé, la sémantique peut changer mais le fonctionnement reste toujours le même. 

Grâce aux intégrations via API, vous pourrez connecter votre mailing list à votre site internet ou e-commerce, ou à d’autres applications. Vous pourrez ainsi adapter ce système aux évolutions de votre activité, du plus simple au plus complexe ! 

Analyser les résultats de sa stratégie d’e-mailing

L’objectif d’une liste de diffusion, c’est de booster son business (et, par conséquent, son chiffre d’affaires). Pour cela, encore faut-il que les e-mails soient ouverts, lus et cliqués.

Pour vérifier que votre stratégie fonctionne, pensez à analyser : 

  • le taux d’ouverture des e-mails ; 
  • le taux de clic sur les liens proposés ; 
  • les meilleurs moments pour envoyer vos e-mails (par rapport à votre audience) ; 
  • les objets d’e-mails générant le plus d’ouverture ; 
  • les sujets qui intéressent le plus votre audience ; 
  • les appels à action qui ont le plus de conversion (s’inscrire à un programme, réserver un appel, répondre à l’e-mail, etc…) ; 
  • l’engagement (les partages, les réponses). 

Après quelques mois, vous devriez avoir une idée des e-mails donnant les meilleures performances : vous n’aurez plus qu’à continuer dans cette direction ! 

Se lancer pour passer à la vitesse supérieure

L’automatisation de son marketing est une clé de réussite pour un freelance. En effet, en tant qu’indépendant, votre ressource la plus précieuse est le temps !

Votre mailing-list pourrait, au fil des mois, remplacer de nombreuses heures de prospection en direct et vous faire ainsi gagner des moments précieux, pour prendre plus de contrats ou pour profiter de loisirs supplémentaires.

Le plus dur, c’est de se lancer !


Photo de couverture : 
Mikaela Wiedenhoff
Photo #2 : Samuel Zeller

Lise Slimane
Formatrice et consultante Futur Of Work

Lise Slimane est formatrice et consultante : elle explore le futur du travail avec laminutefreelance.fr.

COMMENTAIRES

DANS LA MÊME CATÉGORIE

Lectures recommandées

Avec le soutien bienveillant de

Like Amédée

Retrouve Amédée sur

Les derniers Tweets

Qui est Amédée ?