Freelances, vous pouvez être fiers !5 minutes de lecture

Et vous, êtes-vous fier d’être freelance ? Vraisemblablement oui. À en croire une étude publiée par Malt en 2019, ce sentiment est en effet très répandu chez les indépendants. 78 % d’entre eux se déclarent fiers de leur statut.

Un bon score dont on ne peut que se féliciter, tant la fierté — cette émotion synonyme de « souci de sa dignité » et de « respect de soi-même » — est salvatrice pour chacun d’entre nous.

De quoi les freelances sont-ils fiers ?

« Freelance et fier de l’être ». Mais pourquoi au juste ? Pensez-y un instant. En tant que freelance, vos sujets de satisfaction sont nombreux. En deux mots, vous pouvez vous attribuer sans rougir le mérite de vos succès. Vous avez « créé votre propre job » et êtes « votre propre patron ».

Vous ne devez vos réussites qu’à votre autodiscipline, votre persévérance, votre audace, votre créativité et, bien sûr, votre travail. Mieux encore, vous menez votre carrière comme il vous plaît, dans le respect de vos propres valeurs. Bref, sur le plan individuel, vous avez de quoi être fier. Mais ce n’est pas tout… 

Prenez de la hauteur. En y réfléchissant, peut-être êtes-vous fier non seulement de ce que vous êtes, mais aussi de ce que vous représentez. N’avez-vous pas, par exemple, le sentiment d’incarner le futur du travail ? Rompu au télétravail et aux outils collaboratifs, vous avez servi d’exemple en période de pandémie.

Indépendant et fidèle à vos valeurs, vous inspirez la jeune génération en quête de sens et réfractaire à la hiérarchie. Au-delà, peut-être embrassez-vous pleinement un modèle de société alternatif. Certains d’entre nous se rêvent en effet en solopreneurs néolibéraux. D’autres se projettent en néo-compagnons, libérés du capital, mais solidaires avec leurs pairs. De quoi se voir pousser des ailes.

La clé du bonheur ?

Cette petite séance d’auto-congratulation vous a galvanisé ? Excellent. Sachez en effet que le sentiment de fierté que vous ressentez à présent n’est pas pure vacuité. Il pourrait même être la clé de votre bonheur ! Rien que ça. L’étude Malt-Ouishare 2017 établit en effet un parallèle entre épanouissement personnel et fierté. Les indépendants interrogés se disent à 75 % épanouis et à 74 % fiers de leur statut.

Si l’on y réfléchit, cultiver une certaine forme de fierté permet de prendre conscience de ses forces et, par suite, d’adopter une attitude active face à la vie. Or, selon le magazine Psychologies, « le sentiment d’être maître du cours de son existence » constitue l’un des piliers de notre bonheur. Véritable source d’empouvoirment, la fierté nous conduit donc à nous considérer acteur de notre destin et nous rend, par conséquent, plus heureux.

Tout cela vous semble un peu abstrait ? Sachez que ressentir de la fierté peut vous aider à être plus satisfait au quotidien. Vous respecter vous-même (pour reprendre la définition donnée par le Trésor de la langue française) est en effet une condition sine qua non pour revendiquer le respect d’autrui envers vous.

Conscient de la considération qui vous est due, vous voici prêt à défendre vos droits : celui de ne pas être dérangé par vos proches lorsque vous travaillez à la maison (car non, être freelance ce n’est pas être disponible en permanence et corvéable à merci) ; celui d’obtenir un logement, un crédit bancaire ou une assurance (car non, être freelance ce n’est pas être un marginal irresponsable et insolvable) ; celui encore d’être payé dans les temps par vos clients (car non, être freelance ce n’est pas être un prestataire de seconde zone).

Un enjeu collectif pour les freelances

Fiers et heureux, les indépendants n’en sont pas pour autant considérés au sein de la société française. Selon une étude menée par Malt en 2019, « 85 % des freelances ne se sentent pas bien pris en considération dans le débat politique et économique et seulement 7 % estiment avoir une bonne image en France ».

Un sentiment justifié au regard des nombreux obstacles rencontrés par les indépendants. On citera tous azimuts : les difficultés d’accès au logement et au crédit, la protection sociale médiocre, les complexités administratives ou encore les tentatives d’ubérisation de certaines professions. Le statut de freelance semble attaqué de toutes parts. Or, dans ce contexte hostile, la fierté a un rôle à jouer. 

Comme le souligne Sarah-Lou Lepers dans un (excellent) podcast consacré à la fierté, cette émotion devient, dans certaines circonstances, « une façon de revendiquer le droit d’exister et d’être heureux hors de la norme. »

Interviewé par la journaliste, le psychosociologue canadien David Taylor explique que, lorsque l’on se reconnaît dans un groupe déprécié, deux options s’offrent à nous. La première consiste à vouloir échapper à sa condition pour rejoindre une caste plus valorisée. La seconde implique de changer le statut de son groupe.

Dans notre cas, en nous disant fiers d’être freelances, nous revendiquons notre appartenance à un groupe peu considéré et nous engageons, par la même, dans une lutte pour sa reconnaissance. Or, on l’a vu, les freelances ont encore beaucoup à faire pour être pris en compte sur le plan politique et économique. Ainsi, pour vous et pour vos pairs, soyez fiers, unissez-vous et donnez de la voix

« Freelance et fier de l’être » tel est donc le mantra des freelances heureux (ou en passe de le devenir). Conscients de leur valeur et de celle de leurs compagnons de route, ceux-ci entendent bien cultiver leur bonheur et défendre leurs intérêts. Faites passer le mot !

Photo de couverture : Cyrielle Design
Photo #2 : Nicolas Brulois

Flore Campestrini
Rédactrice web

Amoureuse des mots, je suis rédactrice indépendante avec pour sujets de prédilection les thématiques culturelles, juridiques et entrepreneuriales. J’écris des textes qui intéressent votre audience et augmentent votre visibilité.

COMMENTAIRES

DANS LA MÊME CATÉGORIE

Lectures recommandées

Y a-t-il un âge pour être freelance ?

La question de l’âge revient souvent chez les personnes qui aspirent à se lancer en freelance. Suis-je trop jeune ? Trop vieux ? Est-ce que je pourrai faire ça tout...

Ne me parlez plus de synergies !

Ces prises de contact « out of the blue » ne sont certainement pas à proscrire, mais arrivez avec une vraie proposition. Une proposition dans laquelle chacun peut...

Freelances, êtes vous bien couverts en cas de pépin ? Faites le points sur votre situation !




Avec le soutien bienveillant de



Like Amédée

Retrouve Amédée sur

Les derniers Tweets

Qui est Amédée ?