Damien cowboy fringuant3 minutes de lecture

Amédée est partie à la rencontre de Damien, concepteur rédacteur à son compte depuis huit ans. Et en huit ans, il en a vu…

Depuis combien de temps es-tu indépendant ?

Ça va faire 8 ans que je suis freelance sous différents statuts. Je me suis lançé en depuis 2009.

 Que faisais-tu avant d’être freelance ?

Je travaillais dans une agence de publicité à Paris en tant que concepteur-rédacteur.

 Pourquoi avoir fait ce choix ?

Le choix s’est un peu imposé de lui-même. J’ai été licencié de ma boite suite à quoi je suis parti un mois en vacances aux États-unis. À mon retour, mon ancien employeur m’a rappelé pour me demander de retravailler avec eux, mais en freelance. J’ai accepté. J’ai ouvert mon statut d’auto-entrepreneur et j’ai commencé à travailler comme freelance pour eux puis pour d’autres agences pendant 4 ans.

Quel est ton statut (AE, SARL, SASU, Coopérative d’activité et d’emploi…)

Au début, auto-entrepreneur, le format idéal pour commencer, puis très vite, j’ai eu envie avec un ami de créer quelques choses d’autre, de travailler différemment. Du coup, on a monté une SARL ensemble, ce qui nous a permis de travailler avec d’autres freelances et de déduire nos charges.

Qu’est ce qui est le plus difficile ?

Le poids des responsabilités. Ce n’est pas bien différent que lorsque j’étais salarié sauf que je n’ai pas de parachute. Si je suis malade, ce n’est pas mon patron qui va devoir se réorganiser, c’est moi et je n’aurai pas de revenu. L’administratif aussi est un poids, trop opaque, trop complexe, mais j’ai eu la chance de rencontrer très vite un cabinet comptable qui m’accompagne très bien au quotidien et me libère du temps pour produire de la vraie valeur.

Qu’est ce qui te plaît le plus ?

La liberté d’entreprendre, de tenter des choses, de se tromper et de réussir parfois. C’est très gratifiant mais éprouvant, il faut sans cesse se remettre en question sinon on stagne et on sombre progressivement. Ça a été l’une des phases par laquelle nous sommes passés avec mon associé et heureusement, nous avons réussi à rebondir chacun de notre côté.

Quel conseil donnerais-tu à quelqu’un qui voudrait se lancer ?

Autant que possible, ne te lance pas tout seul dans ton coin. Lance-toi avec des amis ou rejoins un collectif. Ne reste pas chez toi, loue-toi un petit bureau ou trouve-toi un espace de coworking. Et surtout, ne te lance pas si ton principal désir c’est de devenir ton propre patron parce que c’est une chimère. Tes futurs clients remplaceront juste tes anciens patrons.

COMMENTAIRES

DANS LA MÊME CATÉGORIE

Lectures recommandées

Digital Nomad vs Digital Settler

Alors que tous les regards se portent vers la figure bruyante et bigarrée du digital nomad, d’autres freelances mènent une vie bien différente. Apparemment assignés...

Avec le soutien bienveillant de

Abonnement

Like Amédée

Retrouve Amédée sur

Les derniers Tweets

Qui est Amédée ?