La responsabilité sociale et environnementale chez les freelances6 minutes de lecture

Puisque tu es libre de ton temps et de tes missions autant en profiter pour faire le bien autour de toi. Voici différentes manières de procéder.

POURQUOI ?

Plus qu’être libre, être freelance c’est être responsable. Responsable de son temps, responsable de trouver des clients, responsable de la bonne gestion de son entreprise mais aussi responsable de ses choix. Parmi eux, il y a celui de décider comment et avec qui travailler.

FAIRE DE SON ACTIVITÉ PRINCIPALE SON TERRAIN DE JEU

La manière la plus évidente  : penser son activité pour servir une cause qui nous tient à cœur.

Pour cela, certains freelances choisissent de ne s’adresser qu’à des clients qui correspondent à leur cadre de valeurs ou qui sont eux-mêmes engagés dans une cause. Certains prennent, par exemple, le partie de ne proposer leurs services qu’à des ONG. En plus de travailler en accord avec ses principes, pour le freelance, s’adresser qu’à un certain type de clients lui permet d’affiner son offre en fonction de leurs spécificités et de bénéficier de l’effet de niche.

D’autres font de leur engagement un axe de différenciation de leur prestation comme organiser des événements d’entreprise écologiquement responsables. Ça devient leur marque de fabrique pour laquelle les clients viennent à eux.

Enfin des freelances intervenant auprès des dirigeants et des managers peuvent profiter de leur statut d’indépendant et de l’absence de lien hiérarchique pour ouvrir la réflexion sur des sujets comme la parité, le recrutement inclusif, la qualité de vie au travail, l’environnement et sensibiliser l’ensemble des équipes à ces sujets. Et si un client adhère, il embarquera à son tour ses prestataires et ses clients et c’est tout un écosystème qui profitera de l’engagement du freelance.

RENDRE SERVICE A LA COMMUNAUTÉ

Organiser son temps et son travail offre une autre possibilité pour le freelance : le bénévolat. 

En plus de son activité principale, le freelance peut mettre à disposition d’une association ses compétences, un peu de son temps (projet professionnel) et/ou de sa visibilité (participation à des challenges sportifs, relaie d’informations sur les réseaux sociaux et auprès de ses clients) 

Les avantages pour l’association sont clairs : profiter d’un service qu’elles n’ont pas les moyens de s’offrir et/ou profiter du réseau étendue que tout bon  freelance entretient.

Pour le freelance, les avantages sont également nombreux : sortir de sa zone de confort car sans moyen, il faut savoir être créatif. adapter son offre à une clientèle avec des attentes et des méthodes de travail différentes avec peut-être à la clef un nouveau service à proposer à ses clients classiques. C’est aussi un bon moyen de se faire la main sur des outils. Enfin côté com’, le bénéfice est autant du côté du freelance que de l’association sans oublier que les autres bénévoles ont également une vie professionnelle et pourraient un jour avoir besoin des services du freelance pour leur entreprise.

SOUTENIR SES PAIRS

Il existe une autre clef pour le freelance qui veut améliorer le monde qui l’entoure : apporter du soutien à ses pairs (ceux exerçant le même métier mais aussi tous les autres freelances).  Et il y a de quoi s’amuser dans ce domaine :

  • Commencer par répondre aux sollicitations sur les réseaux, prendre 15-30 min pour répondre à un confrère-soeur qui s’interroge sur le métier ou sur le statut d’indépendant,
  • Aller plus loin et profiter des réseaux pour créer un groupe d’échange où partager et interrogations,
  • Participer à des événements voire les organiser si l’offre manque dans son secteur,
  • Animer des ateliers. L’appli meet up permet de gérer l’organisation et la communication,
  • Intervenir dans les écoles pour informer la future génération, lui offrir une vision concrète du monde du travail et de ses infinies possibilités,
  • Rédiger des articles.  Pas le temps ou l’envie d’avoir votre blog? Vous pouvez devenir contributeur d’autres blogs ou partager vos articles sur Médium.
  • Rejoindre ou créer un collectif de freelances dans son domaine d’activité.

À lire  LES TRIBUS DE FREELANCES

Là encore c’est une démarche qui apporte autant à ceux qui reçoivent qu’au freelance qui donne. Pour le freelance, c’est un bon moyen d’agrandir son réseau et d’être reconnu en tant qu’expert dans son domaine. De devoir transmettre est également un bon exercice pour apprendre à formaliser son savoir-faire et conceptualiser son métier ce qui permet d’avoir ensuite plus d’impact face à ses clients et prospects. Cela oblige aussi à être soi-même bien informé et rigoureux. Enfin on gagne en confiance en soi : bye bye le syndrome de l’imposteur.

Cet article vous a inspiré ? Vous avez déjà enfilé votre cape de Super-Freelance mais vous cherchez votre voie ? Il est temps de réfléchir à votre Ikigai!

Rachel Pierre
Office manager freelance

Office manager freelance, j’accompagne mes clients dans le développement de leurs projets en optimisant l’organisation de leur entreprise. Curieuse, j’aime la découverte, le partage & me lancer de nouveaux défis.

COMMENTAIRES

DANS LA MÊME CATÉGORIE

Lectures recommandées

Une voix pour les freelances

Hind Elidrissi, fondatrice de Wemind, récemment nommée au Conseil National du Numérique, nous parle des freelances, de leurs droits, et du devoir qu’ils ont...

Avec le soutien bienveillant de

Like Amédée

Retrouve Amédée sur

Les derniers Tweets

Qui est Amédée ?