Mauvais payeurs ? Freelances, sortez les crocs !8 minutes de lecture

Amédée reçoit Alexandre Bardin, fondateur de Rubypayeur, le spécialiste français du recouvrement communautaire. Il nous explique ici comment Rubypayeur contribue à réduire les risques d’impayés pour les freelances.

Bonjour Alexandre, comment t’est venu l’idée de Rubypayeur ?

Je suis entrepreneur depuis quelques années et, dans ma précédente société, j’ai souvent été confronté au problème du retard ou du défaut de paiement. J’étais déjà sensible à cette question, mais c’est quand j’ai commencé à approfondir le sujet que j’ai réalisé l’ampleur du problème. Les chiffres sont vertigineux :

Le montant total des créances impayées en France est de 56 milliards d’euros !!! Cela représente 2% du PIB… et sur les 58.000 défaillance d’entreprise constatées l’an dernier,  environ 15 000 sont liées à des retards de paiements.

En janvier 2019, je lançais Rubypayeur avec pour objectif de révolutionner ce marché.

Le problème est effectivement de taille, mais il existait déjà de nombreux cabinets de recouvrement…

Effectivement, il y a déjà de nombreux acteurs. Les cabinets de recouvrement sont autour de 500 en France. Mais le fonctionnement de ces cabinets n’est pas toujours adapté aux besoins des freelances et des petites entreprises. 

Il faut souvent payer un coût fixe pour ouvrir un dossier, les commissions sont élevées (entre 15% et 20%), il peut aussi y avoir un montant minimum de créance à atteindre (autour de 1000€), les délais sont longs (2 ou 3 mois) et il y a une certaine opacité dans la méthode. Pour finir, ces cabinets fonctionnent de la même manière depuis des années et n’exploitent pas suffisamment la puissance du digital pour enrichir leur offre et faciliter la vie de leurs clients.

Qu’est-ce que Rubypayeur apporte de nouveau ?

D’abord, nous n’imposons pas de montant minimum de créance. Nous prenons une commission au succès et celle-ci est bien en dessous des standards du marché (5% pour les abonnés Rubypayeur et 10% pour les non-abonnés). Cette manière de faire est particulièrement intéressante pour des freelances qui n’ont pas n’ont pas envi de laisser toute leur marge au cabinet de recouvrement et qui peuvent avoir à courir après des sommes inférieures à 1000€. Enfin, nous avons intégré une dimension communautaire à la procédure de recouvrement amiable, qui fait une vraie différence. Je reviendrai sur ce point un peu plus loin…

L’abonnement Rubypayeur (non obligatoire) coûte 19,99€ / mois et est sans engagement.

Comment cela fonctionne-t-il en pratique ?

En début de procédure, Rubypayeur met en place une phase de recouvrement amiable (courrier recommandé, sms, appel téléphonique et mails). Dans tous nos échanges avec le débiteur nous lui expliquons le contexte de notre intervention, nous lui rappelons ses droits et lui fournissons un lien de paiement en ligne (CB ou virement). 75% des dossiers se dénouent à ce stade sans qu’il soit besoin d’aller plus loin.

Beaucoup de freelances n’osent pas ouvrir de dossier de recouvrement pour ne pas vexer leur client, j’en ai vu continuer à bosser pendant des mois alors qu’ils n’étaient pas payés ! N’acceptez jamais cela, soyez direct et faites valoir vos droits. Plus une procédure de recouvrement est entamée tôt, plus elle a de chance de réussir.

Si le règlement n’a pas été fait ou qu’aucun accord n’a été trouvé pendant cette phase amiable nous signalons le retard de paiement sur l’annuaire Rubypayeur, indexé par Google et passons à la phase judiciaire avec une injonction à payer. Une telle procédure coûtera 149€ à un abonné et 199€ à un non-abonné. Si c’est nécessaire, nous accompagnons aussi nos clients jusqu’à la saisie attribution.

Nos clients ont la possibilité de suivre toutes les étapes de leur dossier dans leur espace personnel. Ils savent en permanence où ils en sont.

Là, je viens de vous parler du recouvrement au sens strict (amiable et judiciaire), mais Rubypayeur va bien au-delà.

Le recouvrement est l’un des trois piliers de notre service. Les deux autres sont la solvabilité et la labellisation.

Nous nous sommes rendu compte que, bien souvent, les créanciers ne savaient même pas quand leur client était en procédure collective ! Pour aider nos clients à y voir plus clair, nous émettons des rapports de solvabilités qui donnent un aperçu de la santé financière de ses partenaires commerciaux. Un rapport de solvabilité coûte 8€ pour les abonnés et 10€ pour les non-abonnés. Vous recevez le rapport directement dans votre boite mail. La rapport est valable un an et vous recevrez des mises à jour si la situation de l’entreprise en question évolue. 

Le troisième pilier de notre offre est la labellisation. Cela consiste à distinguer les entreprises qui ont de bonnes pratiques de paiement. Nous proposons aux entreprises vertueuses de signer la charte Ruby. Elles sont alors mises en avant dans notre moteur de recherche et bénéficient d’outils de prévention comme le logo Ruby Protect à afficher sur les factures. Cela permet d’avertir le débiteur que la facture pourra faire l’objet d’une procédure sur Rubypayeur si elle n’est pas réglée à échéance.

Nous sommes convaincus que cette dimension communautaire permettra de rééquilibrer le rapport de force entre le débiteur et le créancier.

Où en êtes-vous aujourd’hui, après un peu plus d’un an d’activité ?

Nous comptons plus de 1000 clients. 

50% de nos clients viennent en direct, 50% à travers des partenaires référents : experts comptables ou services liés (la Station, Compta4you, Welyb…), logiciels de facturation (Le Portail Autoentrepreneur, IpaidThat…) et sites juridiques (Legalife, Rocket Lawyer…).

Aujourd’hui nous sommes 5 à temps plein et nous venons de lever des fonds pour accélérer notre développement.

Couvrez-vous tout type d’entreprise quel que soit le statut ? Quelle part de vos clients sont freelances ?

Nous couvrons les besoins de n’importe quel type d’entreprise du moment qu’elle a un numéro SIREN valide, peu importe le statut (microentreprise, EURL, SAS…) et  les freelances représentent aujourd’hui 30% de nos clients.

Photo de couverture : Nick Bolton

Antoine van den Broek
Rédacteur en chef d’Amédée

Indépendant, frère-fondateur de Mutinerie, penseur, acteur et témoin des nouvelles formes de travail, passionné par le développement de communautés, j’aime faire des rencontres et raconter des histoires, deux activités auxquelles je peux me livrer par la grâce d’Amédée

COMMENTAIRES

DANS LA MÊME CATÉGORIE

Lectures recommandées

Amédée et le chant des sirènes

Revenus irréguliers, impayés, arnaques, burn-out, solitude, gourous avides… Mille dangers guettent les valeureux freelances. En mars, Amédée revient sur ces risques...

Avec le soutien bienveillant de

Like Amédée

Retrouve Amédée sur

Les derniers Tweets

Qui est Amédée ?