Ne me parlez plus de synergies !5 minutes de lecture

« Bonjour Antoine, je suis tombé sur votre blog récemment et j’ai trouvé le contenu très intéressant, je m’intéresse moi aussi au futur of work et au développement du freelancing, je serais heureux de discuter avec vous d’éventuelles synergies. » 

Ma boite mail, ma page Facebook et mon compte LinkedIn sont pleins de ce genre de messages.

Que répondre à ces sollicitations ?

J’y ai souvent répondu positivement, car ça part d’un bon sentiment, et après tout ça ne mange pas de pain.

Ça ne mange pas de pain, certes, mais, mis bout à bout, ça bouffe un temps considérable… Je pourrais facilement y passer deux heures par jour.

Et lorsque qu’on accepte la discussion, que se passe-t-il ?

Premier cas de figure, on tombe sur un margoulin, qui sait parfaitement ce qu’il veut et essaie de tirer le maximum de nous : des conseils gratuits, des mises en relations abruptes, des infos d’arrière-boutique…

Deuxième scénario, on se retrouve avec quelqu’un qui ne sait finalement pas vraiment ce qu’il veut. La conversation, n’ayant pas d’objet véritable, aura tendance à tourner en rond et à manquer de fluidité. Conversation poussive et filandreuse genre Mer des Sargasses…

Il n’y a pas mort d’homme, mais bon, ça fait quand même 20 minutes de foutues en l’air. Sans compter le coût de l’interruption

Au début, moi aussi, j’aimais bien le mot “synergie”, il véhicule une idée de partage fécond et puis il ressemble un peu au mot “énergie”… On va rencontrer plein de gens sympas, et sans s’en apercevoir, on va créer un truc de dingue qui nous dépasse, le tout dans la joie et la bonne humeur.

Ouais…….

Revenons à la définition de cette fameuse “synergie”.

Voici ce que nous dit le dictionnaire Robert :

  1. Action coordonnée de plusieurs organes qui concourent à une seule action. Synergie musculaire.
  2. Action coordonnée de plusieurs éléments. Créer une synergie entre les services d’une entreprise.

Action coordonnée !!! Vous lisez comme moi ?

Il n’est pas écrit :

Synergie : Opération d’alchimie par laquelle deux sujets pleins de bonnes (et vagues) intentions, mutualisent leurs désarrois dans un geste résolument post-perplexe, pour donner naissance à un hécatonchire autonome, résilient et responsable dans l’espérance d’un R.O.I. incantatoire.

Gardez en tête que  :

Flou + Flou = Flou
Flou + Clair = Flou
Clair + Flou = Flou
Clair + Clair = Clair

En ce bas monde, le flou est dominant et la clarté récessive.

Alors, si vous souhaitez contacter quelqu’un avec qui vous envisagez une action coordonnée, soyez clair ! Ces prises de contact « out of the blue » ne sont certainement pas à proscrire, mais arrivez avec une vraie proposition. Une proposition dans laquelle chacun peut s’y retrouver. Une proposition simple et claire à laquelle on peut répondre par oui ou par non.

Par exemple :

Je suis le créateur d’un site de recommandation  d’outils pour les freelances et je viens de réaliser une étude sur un échantillon de 1000 freelances pour savoir quels sont leurs outils préférés. Je pourrais en faire un article de synthèse à diffuser en guest post sur votre blog. Seriez-vous intéressé par un tel article ?”

“J’organise un événement à destination des travailleurs indépendants et j’aimerais vous proposer de prendre part à la table ronde « développer sa visibilité et faire rayonner son expertise de freelance ». Cela aura lieu en ligne, le 1er avril entre 16h et 17h. Nous relaierons l’événement sur notre newsletter qui compte 15.000 abonnés. Êtes-vous intéressé ?”

Ces propositions sont claires, les deux parties y trouvent leur compte, et on peut y répondre en 10 secondes.

Au-delà de l’action convenue, ces propositions offrent l’occasion d’une rencontre. Une rencontre qui sera peut-être la première étape d’une relation durable et féconde avec de vraies synergies à l’intérieur !

Avançons pas à pas, et faisons en sorte que chaque pas aille dans la bonne direction.

Osons l’analogie amoureuse : imaginez que vous receviez une sollicitation du genre :

« Je vous écris, car je trouve que l’amour, c’est vraiment formidable et je pense que vous serez d’accord avec moi. »

Pas évident de rebondir… En avons-nous vraiment envie ?

« On se retrouve ce soir à 18h pour boire un verre au Café Chérie ? »

La proposition de valeur est nettement plus claire et le call to action limpide.

Buvons ce verre ensemble.

Peut-être en boirons-nous un second.

Et nous verrons bien si cela nous mène à une action coordonnée.

À bon entendeur…

Photo de couverture : Arthur Savary 

Antoine van den Broek
Rédacteur en chef d’Amédée

Indépendant, frère-fondateur de Mutinerie, penseur, acteur et témoin des nouvelles formes de travail, passionné par le développement de communautés, j’aime faire des rencontres et raconter des histoires, deux activités auxquelles je peux me livrer par la grâce d’Amédée

COMMENTAIRES

DANS LA MÊME CATÉGORIE

Lectures recommandées

Y a-t-il un âge pour être freelance ?

La question de l’âge revient souvent chez les personnes qui aspirent à se lancer en freelance. Suis-je trop jeune ? Trop vieux ? Est-ce que je pourrai faire ça tout...

Freelances, êtes vous bien couverts en cas de pépin ? Faites le points sur votre situation !




Avec le soutien bienveillant de



Like Amédée

Retrouve Amédée sur

Les derniers Tweets

Qui est Amédée ?