Quelles plateformes pour les freelances ?9 minutes de lecture

Les plateformes de mise en relation freelance – entreprise sont chaque jour plus nombreuses. Cependant, il n’est pas toujours évident de faire le tri entre les différentes plateformes : mode de fonctionnement, types de métier, entreprises clientes… Voici un petit passage en revue des différentes plateformes dédiées aux freelances.

Créé en 2013, Malt est la référence en terme de plateforme de mise en relation pour les freelances. Aujourd’hui on compte plus de 100 000 profils sur Malt et presque autant de clients. A l’origine majoritairement spécialisés dans le domaine du web, l’éventail des métiers s’est élargi ces dernières années.

Le principe ? Vous créez votre profil, précisez vos prestations, indiquez votre taux journalier moyen (TJM). Ensuite, les entreprises peuvent contacter le freelance de leur choix en fonction de leur besoin. Attention pour fixer votre tarif, vous devez tenir compte de la commission de Malt, qui s’élève à 12 % TTC (6% TTC après 3 mois pour les missions longue durée) qui n’est pas facturé directement au client, ce qui gonfle artificiellement les tarifs des freelances. 

Ce montant comprend la mise en relation, une assurance qui couvre le freelance en cas d’impayés, et la mise sous séquestre de l’argent jusqu’à la fin de la mission (attention si vous partez sur une mission longue, c’est à prévoir dans votre tréso). Depuis peu, Malt propose également une application mobile. En supplément, Malt propose également un package mutuelle et prévoyance. 

La rançon du succès : il y a beaucoup de profils sur Malt et certains pratiquent des tarifs très bas pour se démarquer au point que Malt a dû appliquer un TJM plancher.

Fondée fin 2016, Comet cherche à faciliter les relations entre les freelances aux profils tech et data, avec les grands groupes (Renault, Veolia, ou encore LVMH mais aussi Payfit ou Deezer). Pour se faire, les freelances s’inscrivent sur le site et si leur profil correspond aux demandes actuelles, ils rejoignent la communauté (et le slack). Ils doivent ensuite compléter leur profil pour accéder aux offres. Dans le cas contraire, les profils sont mis sur liste d’attente. Le slack Comet vous sera utile pour recevoir les offres des entreprises, mais aussi pour apprendre des autres freelances.

Avec Comet, vous êtes payé au montant de votre TJM, en paiement mensualisé. La commission est supportée par le client. De son côté, ce dernier se voit proposer un freelance adapté à ses besoins sous 48 h et peut même solliciter Comet pour travailler avec un groupe de freelances. Un modèle très souple, qui permet une belle réactivité et des contrats intéressants.

Comme les précédentes plateformes, Comet complète son offre dédiée aux freelances par des mutuelles aux tarifs négociés, des conseils comptables et juridiques et autres services.

Plus qu’une simple plateforme de mise en ligne, Comet se positionne comme un collectif de freelances : partage de connaissances, programmes de mentorat, projet sociétal participatif… 

Depuis sa création, Comet a élargi son offre avec Comet Fleet à destination des product owners et UI/UX designer.

Historiquement, Crème de la Crème était une plateforme dédiée aux étudiants des meilleures écoles. Depuis sa création, la plateforme a su faire évoluer son offre face au marché, elle est désormais ouverte à tous les freelances de l’univers digital après un processus de validation des compétences.

Une fois admis, vous bénéficiez de l’accompagnement d’une véritable communauté : vous pouvez échanger avec d’autres freelances ou monter des groupes de travail. Lorsqu’une mission est conclue, la plateforme prélève une commission de 18 % TTC. Vous bénéficiez de conseils et d’une assistance administrative en cas de besoin. Enfin la Crème de la Crème s’est doté d’une application mobile. 

Dédiée aux freelances tech, Freelance Republik se veut sélective sur la qualité des profils proposés. Leur argument : seul le top 15% est retenu pour apparaître sur la plateforme grâce à un parcours à l’inscription basé sur plusieurs étapes de vérifications et de pré-selection A la clef pour les freelances, les mises en relations aboutissent majoritairement sur une mission. Un fois inscrit, c’est l’équipe de Freelance Republik qui se charge de pré-sélectionner puis de contacter les freelances retenus par le client.

Côté frais, la commission d’environ 15% est supportée directement par le client. 

Enfin si le côté administratif de votre statut vous barbe, sachez que Freelance Republik se charge de toutes les démarches pour vous : facturation, délais de règlement, formalités administratives, etc.

Alors que d’autres plateformes font le choix de la spécialisation (métiers ou clients) Coworkees se veut ouvert à tous les profils de freelances et de clients en France et en Suisse. la plateforme propose un service de matching pour proposer les meilleurs profils selon le brief du client, la possibilité de monter des équipes de freelances, des services d’accompagnement aussi bien pour les freelances que pour les entreprises. Coworkees facture ses services aux clients directement. A noter que Coworkees a été fondé par une femme, Julie Huguet et qu’une majorité de freelances inscrits sont des femmes (55%).

XXE

Plateforme réservée aux métiers du digital, sur XXE, vous vous inscrivez en tant que freelance, remplissez votre profil, indiquez vos disponibilités, et mettez votre expertise en avant. Ici, pas de TJM, mais une fourchette de prix, pour vous laisser une marge de manœuvre. Les entreprises peuvent ensuite vous contacter directement, et passer commande. Ici aussi, vous pouvez facilement créer un groupe de freelances pour répondre à des projets globaux. 

XXE met en avant la gratuité pour les freelances. Les entreprises ont, elles aussi, un accès gratuit aux profils. Le modèle économique est ici en mode « freemium » : vous bénéficiez de prestations de base et pour être mieux accompagné, vous pouvez opter pour des services supplémentaires payants. Un format intéressant pour tester, sans investir des mille et des cents.

En bonus, deux plateformes internationales :

L’américain Upwork est la plateforme n°1 de mise en relation entre freelances et clients à travers le monde. En plus d’être worlwide, la plateforme est ouverte à de très nombreux métiers. 

Upwork propose un panel de service pour pouvoir travailler efficacement avec vos clients : plateforme pour échanger les fichiers, application de suivi du temps pour garantir votre travail si vous facturez à l’heure, la garantie d’être payé. 

Upwork fait supporter la commission aux freelances, commission qui atteint 20% pour les missions sous 500$ et peut descendre jusqu’à 5% si vous atteignez les 10 000$ (les prix pratiqués étant assez bas, il est toutefois assez difficile de passer sous les 20%) 

Enfin qui dit internationale dit mise en concurrence avec des freelances de tous pays. Conséquence : une moyenne de prix plus basse que ceux pratiquaient en France. De plus il y a aujourd’hui un très grand nombre de freelances inscrits sur la plateforme et Upwork encourage les clients à privilégier les freelances ayant déjà effectués plusieurs missions via la plateforme.

Fiverr développé en Israël en 2010 et entrée en bourse aux Etats-Unis en 2019 se démarque des autres plateformes par son offre de micro-services à la tâche. Son nom vient d’ailleurs de 5 en anglais qui est le prix de base (5$) d’une tâche proposée par les freelances sur Fiverr. Aujourd’hui les freelances peuvent proposer des missions à plus de 5$ ou proposer des options complémentaires facturées en supplément des 5$ initiaux si le client accepte. 

Fiverr propose tout type de profil et tout type de tâche. Environ 3 millions de services seraient actuellement proposés sur la plateforme : de la création de logo à la réalisation d’une vidéo pour souhaiter un joyeux anniversaire. La proposition de service et la mise en relation se veut rapide et simple. 

Fiverr se rémunère sur les freelances et sur les clients :

Pour le freelance : 20% du chiffre d’affaire de la mission (plus des frais de retrait de 1 à 2% selon le montant retiré au moment de toucher son argent)   
Pour le client : 1$ pour les missions de moins de 20$ & 5% en supplément pour les montants supérieurs. 
Difficile de faire son CA annuel avec de tels prix (bien que la légende veut que certains gagnent très bien leur vie grace à Fiverr) mais ça peut être un complément de revenus et pourquoi pas trouver un client avec qui vous pouvez développer un vrai projet à long terme.

Rachel Pierre
Office manager freelance

Office manager freelance, j’accompagne mes clients dans le développement de leurs projets en optimisant l’organisation de leur entreprise. Curieuse, j’aime la découverte, le partage & me lancer de nouveaux défis.

COMMENTAIRES
DANS LA MÊME CATÉGORIE

Lectures recommandées

Avec le soutien bienveillant de

Like Amédée

Retrouve Amédée sur

Les derniers Tweets

Qui est Amédée ?