Quelles plateformes pour les freelances en 2022 ?8 minutes de lecture

Les plateformes de mise en relation freelance – entreprise sont chaque jour plus nombreuses. Cependant, il n’est pas toujours évident de faire le tri entre les différentes plateformes : mode de fonctionnement, types de métier, entreprises clientes… Voici un petit passage en revue des différentes plateformes de freelances pour vous aider à trouver des missions intéressantes.

Malt, la plateforme freelance française

Créée en 2013, Malt est la référence française et européenne des plateformes de mise en relation freelances – entreprise. Aujourd’hui on compte plus de 300.000 profils de freelances (comme des consultants, des développeurs, des graphistes, des rédacteurs, des designers, des créatifs, des community managers,…), et 40.000 entreprises clientes.

Le principe ? Les freelances créent leur profil, précisent leurs prestations et leur taux journalier moyen (TJM). Ensuite, les entreprises peuvent contacter le freelance de leur choix en fonction de leurs attentes-

C’est donc un système gagnant-gagnant : le travailleur indépendant peut trouver des clients potentiels facilement (sans passer des heures à la prospection). De son côté, l’entreprise peut choisir le meilleur profil pour réaliser le travail dont elle a besoin. 

À noter que  Malt applique une double facturation : au freelance et au client.

  • Pour le client : la commission prise par Malt est de 5% pour la formule Standard (conseillée pour les entreprises de moins de 50 personnes). Elle est de 9% pour la formule Advanced (conseillée pour les entreprises de 50 à 500 salariés) qui comprend un account manager dédié, une aide au sourcing de candidat et une assurance remplacement en cas de départ inopiné.
  • Pour le freelance : la commission est de 10 % au début de la mission, et elle passe à 5 % après 3 mois de relation avec le même client. Ce montant comprend la mise en relation, une assurance qui couvre le freelance en cas d’impayés, et la mise sous séquestre de l’argent jusqu’à la fin de la mission (attention, si vous partez sur une mission longue, c’est à prévoir dans votre tréso).

Enfin, vous pouvez bénéficier des services de Malt avec vos clients trouvés en dehors de Malt en utilisant le service Malt Open.

La rançon du succès : il y a beaucoup de profils sur Malt et certains pratiquent des tarifs très bas pour se démarquer et décrocher une mission freelance. À tel point que Malt a dû appliquer un TJM plancher.

COMET, pour les profils tech

Fondée fin 2016, Comet met en relation les freelances aux profils tech et data, avec les grands groupes (Renault, Veolia, ou encore LVMH, mais aussi Payfit ou Deezer).

Pour ce faire, les travailleurs indépendants s’inscrivent sur le site, et s’ils correspondent aux demandes actuelles, ils rejoignent un véritable espace freelance. Ils doivent ensuite compléter leur profil pour accéder aux offres et trouver de nouveaux clients.

Chaque membre de Comet peut dégager des revenus supplémentaires en parrainant un autre freelance ou en apportant du business à la communauté Comet.

Comme de nombreuses plateformes freelance, Comet se charge de proposer des offres de missions aux indépendants et de facturer les prestations de service réalisées. Mais, en plus de la prise en charge administrative et commerciale de ses membres, le site garantit à ses freelances un paiement en temps et en heure. 

Si le client tarde à payer malgré l’exécution du contrat de prestation, Comet se substitue au client et règle le freelance immédiatement.

Côté client, Comet garantit des freelances testés et certifiés. La plateforme fait la promesse de trouver le profil freelance adapté à chaque besoin dans les 48h. 

Autre point intéressant : Comet propose un service dédié au cadrage de projets web. L’offre Scope sera particulièrement utile pour des clients n’ayant pas les connaissances techniques nécessaires à une évaluation précise des besoins et des coûts associés à des projets web complexes.

Comet complète son offre dédiée aux freelances par des partenariats avec de nombreux acteurs de l’écosystème freelances : banque, logement, retraite, admin, coworking, société de portage salarial… il y a tout ce qu’il faut pour travailler à son compte et mener une vie de freelance épanouie.

Crème de la Crème

Historiquement, Crème de la Crème était une plateforme dédiée aux étudiants des meilleures écoles. Depuis sa création, la plateforme a su faire évoluer son offre, elle est désormais ouverte à tous les auto-entrepreneurs de l’univers digital après un rigoureux processus de validation des compétences (seulement 10% des candidatures freelances sont acceptées).

Mais cette plateforme de mise en relation ne se contente pas de vous aider à trouver une mission. Une fois admis, vous bénéficiez de l’accompagnement d’une véritable communauté : vous rejoignez notamment le Slack de Comet sur lequel vous pouvez échanger avec d’autres freelances et monter des groupes de travail. C’est la meilleure manière de développer son réseau professionnel. 

Les membres de Crème de la Crème bénéficient de conseils et d’une assistance administrative ainsi que de nombreux avantages avec des partenaires (crédit, assurance, banque en ligne, logement, admin…). Et oui, parce qu’être indépendant, loin des contraintes du salariat et d’un contrat de travail, c’est aussi être confronté à des difficultés supplémentaires pour trouver un appartement, acheter une maison, etc. 

À noter : lorsqu’une mission est conclue, la plateforme freelance prélève une commission de 15% HT à la charge de la société cliente .

Côté entreprise, Crème de la Crème propose à ses clients de trouver le ou les meilleurs freelances dans les 48h.

Freelance Republik

Dédiée aux freelances tech avec un portefeuille métiers assez large (digital & tech, data, management de transition et consultant indépendant IT), Freelance Republik se veut sélective sur la qualité des profils et des missions proposées. 

En amont de la mise en relation, les équipes de Freelance Republik s’assurent que la mission soit en accord avec les intérêts et la disponibilité du freelance.

À la clef pour les freelances, les mises en relations aboutissent majoritairement sur une mission. Une fois inscrit, c’est l’équipe de Freelance Republik qui se charge de pré-sélectionner, puis de contacter les freelances retenus par le client.

Côté frais, la commission d’environ 15% est supportée directement par le client.

Enfin, si la gestion administrative de votre statut d’auto-entrepreneur vous barbe, sachez que cette plateforme pour freelance se charge de tout : facturation, délais de règlement, démarches administratives, etc. Là encore vous pouvez sécuriser vos missions trouvées en dehors de la plateforme en vous appuyant sur leur offre de portage contractuel.

UPWORK, la plateforme pour les indépendants internationaux

L’américain Upwork est la plateforme n°1 de mise en relation entre freelances et clients à travers le monde. En plus d’être worlwide, la plateforme est ouverte à de très nombreux secteurs d’activité (développement web, marketing digital, création de site, consulting, traduction, rédaction web, téléprospection, e-commerce,…). 

Upwork propose un panel de services pour pouvoir travailler efficacement avec vos clients : plateforme pour échanger les fichiers, application de suivi du temps pour garantir votre travail si vous facturez à l’heure, la garantie d’être payé.

Upwork fait supporter la commission aux freelances : 

  • cette commission atteint 20% pour les missions freelance inférieures à 500$ ; 
  • elle peut descendre jusqu’à 5% si vous atteignez les 10 000$ ; 
  • entre les deux, la commission est de 10 %. 

Mais, les prix pratiqués étant assez bas, il est toutefois difficile de passer sous les 20%. 

Enfin, qui dit international dit mise en concurrence avec des freelances de tous pays. Conséquence : une moyenne de prix plus basse que ceux pratiqués en France. De plus, il y a aujourd’hui un très grand nombre de prestataires inscrits sur cette plateforme pour freelances. Et Upwork encourage les clients à privilégier les freelances ayant déjà effectué plusieurs missions via celle-ci. Alors à défaut de bouche-à-oreille, il est plus difficile de trouver ses premiers clients sur cette interface.

Fiverr, et son offre de micro service

Fiverr, développée en Israël en 2010 et entrée en bourse aux États-Unis en 2019, se démarque des autres plateformes de freelances par son offre de micro-services à la tâche. Son nom vient d’ailleurs de 5 en anglais qui est le prix de base (5$) d’une tâche proposée par les freelances sur Fiverr. Aujourd’hui, les freelances peuvent proposer des missions à plus de 5$ ou proposer des options complémentaires facturées en supplément des 5$ initiaux si le client accepte.

Fiverr propose tout type de profil et tout type de tâche : de la création de logo à la réalisation d’une vidéo pour souhaiter un joyeux anniversaire. La proposition de service et la mise en relation se veulent rapides et simples.

Fiverr se rémunère sur les freelances et sur les clients :

  • Pour le freelance : 20% du chiffre d’affaires de la mission (plus des frais de retrait de 1 à 2% selon le montant retiré au moment de toucher son argent).
  • Pour le client : 5% du montant de la prestation avec un minimum à 2$.

Difficile de faire son CA annuel avec de tels prix (bien que la légende veut que certains gagnent très bien leur vie grâce à Fiverr). Mais ça peut être un complément de revenus, et pourquoi pas trouver une entreprise cliente avec qui vous pouvez développer un vrai projet à long terme.

Rachel Pierre
Office manager freelance

Office manager freelance, j’accompagne mes clients dans le développement de leurs projets en optimisant l’organisation de leur entreprise. Curieuse, j’aime la découverte, le partage & me lancer de nouveaux défis.

COMMENTAIRES
[fbcommentssync]
DANS LA MÊME CATÉGORIE

Lectures recommandées

Freelances, êtes vous bien couverts en cas de pépin ? Faites le points sur votre situation !




Avec le soutien bienveillant de



Like Amédée

Les derniers Tweets

Qui est Amédée ?