Rémunération stable en freelance ? There is an app for this !9 minutes de lecture

Amédée est parti à la rencontre de Clément Carrier, co-fondateur d’Aria, l’app qui transforme vos revenus incertains en rémunération stable.

L’instabilité des revenus est l’une des principales difficultés auxquelles les freelances doivent faire face. Ne pas pouvoir être certain de ce que l’on va gagner dans les prochains mois est une grande source de stress.

Même si, à la fin de l’année, on a gagné la même chose que notre pote salarié, on ne l’a pas du tout vécu de la même manière.

C’est ce problème qu’Aria se propose de résoudre.

Bonjour Clément, comment t’es venu l’idée d’Aria ?

Il y a quelques années, j’ai été freelance et ai fait face à des fluctuations de revenus récurrentes, pour plusieurs raisons : activité fluctuante, délais de paiement différents en fonction des clients, retards de paiement, quelques congés, etc. 

J’ai commencé à m’intéresser au sujet de l’exclusion financière  à laquelle doivent faire face les indépendants dans un système pensé autour du salariat.

J’ai décidé d’adresser ce sujet des fluctuations de revenu avec un mécanisme d’avance sur salaire, remboursable les mois suivants. 

Aria s’adresse-t-elle plutôt aux indépendants de la gig economy (chauffeurs, livreurs…) ou à ceux de la talent economy (développeurs, designers, web-marketeurs…) pour reprendre une distinction souvent utilisée ?

Dans la mesure où les uns comme les autres doivent faire face à une instabilité de revenus chronique, ils sont tous concernés par notre solution. On peut, même avec des revenus relativement élevés, être exposé à des creux d’activité qui mettent en péril notre équilibre financier à court terme. Les personnes qui ont des revenus plus élevés ont généralement aussi des dépenses plus importantes.

Avoir la certitude de percevoir un montant X chaque mois est un confort quel que soit son niveau de revenus.

Ceci étant dit, on peut aussi présumer que les indépendants touchant des revenus bas sont aussi ceux qui auront le plus de mal à épargner en vue de faire face aux périodes de vaches-maigres. Dans leur cas, Aria est peut-être la solution qui leur permettra d’éviter d’avoir à expliquer au propriétaire qu’il va falloir attendre un peu pour le loyer.

Aria limite les frictions et fluidifie le quotidien, c’est l’huile dans le moteur des freelances.

Où en êtes-vous aujourd’hui ?

Nous comptons 4000 inscrits et nous lancerons officiellement notre app mobile fin Mars 2020. 

En parallèle, nous sommes en train de discuter des partenariats avec certaines plateformes pour freelances…

Comment cela se passe-t-il en pratique, si je souhaite bénéficier de votre service ?

Il faut d’abord télécharger l’application mobile, puis la synchroniser avec le compte bancaire sur lequel vos clients vous paient. Cela nous permettra de vous donner une estimation du revenu mensuel que nous serions prêts à vous garantir. À vous, ensuite d’ajuster et de valider.

Enfin, vous nous transmettez quelques informations sur votre entreprise, nous vous créons un compte de paiement  et nous vous transmettons l’IBAN qui sera désormais celui que vous afficherez sur vos factures. 

Voilà, c’est tout. À partir de ce moment-là, vous recevrez votre rémunération le jour du mois que vous aurez choisi.

Si vous êtes parti sur une rémunération stable de 2500€ par mois et que vous ne gagnez que 1500€ en mars, vous percevrez la somme convenue. La différence (ici 1000€) sera prélevée sur vos prochains mois si vous gagnez plus de 2500€. Tout ce que vous percevrez au-dessus de cette rémunération servira au remboursement de ces 1000€.

Cela signifie qu’un freelance doit changer de compte en banque pour pouvoir bénéficier des services d’Aria… C’est quand même une barrière à l’entrée non-négligeable.

Effectivement, pour bénéficier de nos services, il faut se faire payer par ses clients sur son nouvel IBAN chez Aria. Mais cela n’implique pas nécessairement de changer de banque. Aria est plutôt complémentaire.

Et, combien ce service de lissage de revenus pour les freelances coûte-t-il ?

Si vous « déclenchez » une avance de moins de 500€ cela vous coûtera 4,90€, une avance de 1000€ vous coûtera 8,90€ et une avance de 2000€ : 14,90€. Ce pricing a l’avantage d’être facilement appréhendable et sans frais cachés.

Si l’on perçoit d’autres revenus comme, par exemple, des revenus d’Airbnb, cela est-il pris en compte dans le calcul de la rémunération stable que vous garantissez ? Au-delà des revenus, la question du patrimoine est-elle prise en considération ?

Non, nous nous basons uniquement sur les revenus de l’activité professionnelle du freelance.

Demandez-vous des garanties aux freelances ?

Non.

Comment garantissez-vous ces crédits consentis. Êtes-vous adossé à un établissement bancaire traditionnel pour cela ?

Oui nous sommes effectivement adossé à un établissement de crédit afin de garantir la pérennité de nos services.

Sur le site d’Aria, vous proposez aussi des services allant au-delà du lissage de revenus : protection de facture, recouvrement judiciaire, prime exceptionnelle, crédit jusqu’à 50k€, assurance invalidité et accident… Ces services sont-ils déjà disponibles ?

La protection de facture, le recouvrement amiable automatisé et le recouvrement judiciaire sont des services que nous  fournissons déjà.

Nous avançons actuellement sur le sujet des assurances. Pour ce qui est du crédit, nous ne sommes pas encore prêts à octroyer des prêts de 50k€, nous nous concentrons sur le cœur de notre offre : la garantie d’une rémunération stable pour les freelances.

Pour avoir recours aux services d’Aria, faut-il exercer sous un statut particulier ?

Non. Vous pouvez être aussi bien en micro-entreprise, en EURL, en SASU ou à la maison des artistes, le statut n’est par un critère pour nous. Ce n’est pas ce qui compte en définitive et nous tenons à offrir ce service à tous les freelances quels que soient leurs statuts, leurs métiers et leurs secteurs d’activités.

Photo de couverture : Austin Distel

Antoine van den Broek
Rédacteur en chef d’Amédée

Indépendant, frère-fondateur de Mutinerie, penseur, acteur et témoin des nouvelles formes de travail, passionné par le développement de communautés, j’aime faire des rencontres et raconter des histoires, deux activités auxquelles je peux me livrer par la grâce d’Amédée

COMMENTAIRES

DANS LA MÊME CATÉGORIE

Lectures recommandées

Y a-t-il un âge pour être freelance ?

La question de l’âge revient souvent chez les personnes qui aspirent à se lancer en freelance. Suis-je trop jeune ? Trop vieux ? Est-ce que je pourrai faire ça tout...

Avec le soutien bienveillant de

Like Amédée

Retrouve Amédée sur

Les derniers Tweets

Qui est Amédée ?