Soan, l’outil qui motive le client à payer le freelance10 minutes de lecture

Se faire payer en temps et en heure par ses clients et un enjeu crucial pour les freelances, particulièrement en ces temps de crise. En aidant le client à prendre conscience du travail du freelance et en supprimant un maximum de frictions dans la signature des devis et le règlement des factures, Soan apporte une solution originale à cet éternel problème. Rencontre avec Nicolas Lemeteyer, CEO de Soan.

Bonjour Nicolas, peux-tu nous dire quelques mots sur la genèse de Soan ? Pour quelle raison avoir choisi de lancer ce service ?

Nous avons lancé Soan avec Peggy Garcia et Arthur Davoine, mes cofondateurs, en juin 2018.

L’idée derrière le projet, c’était d’aider les indépendants et les TPE à amener de la structuration et de la professionnalisation dans leur activité.

Pour ça, on avait imaginé un outil qui cadrait les missions du début, c’est à dire l’étape de la compréhension des besoins du client, jusqu’à l’étape finale : les paiements.

Après quelques mois, nous avons compris que la vraie pénibilité que Soan aidait nos utilisateurs à résoudre, c’était les problèmes liés aux paiements et à la capacité à se faire payer à temps.

Donc nous avons décidé de recentrer le produit sur ce qui apportait le plus de valeur aux utilisateurs : le paiement et comment réduire les délais de paiements.

« Faites vous payer dans les délais prévus ». Voici la promesse affichée sur votre page d’accueil. Peux-tu nous dire concrètement comment Soan aide les freelances à être payés dans les temps ?

Il n’existe pas qu’un seul moyen pour résoudre ce problème.

L’approche que nous avons choisi tourne autour de l’engagement du client final dans la mission et de la valorisation du travail effectué.

Un client qui a pris part à la mission et qui comprend la valeur de ce qu’il paye sera plus enclin à payer rapidement.

C’est pour ça que Soan n’est pas seulement une solution de paiement.

Soan, c’est une plateforme commune avec votre client qui va faciliter sa vie autant que la vôtre. Il peut valider des documents administratifs ou signer un contrat en ligne par exemple.

Pour le paiement, c’est très simple : en quelques clics vous lui envoyez votre facture conforme et votre demande de paiement. Et lui peut vous payer en un clic sur un bouton. Pas de virement bancaire, de bénéficiaires effectifs à ajouter etc… Toutes les zones de friction autour du paiement sont supprimés et il vous règle en 2 secondes.

Et on voit bien que ça marche puisque depuis la création de Soan, 91 % des factures ont été payées dans les 48 heures après leur envoi.

Et si la facture n’est pas payée et que le date d’échéance approche, il y a un système de relances automatiques que vous pouvez personnaliser (texte et fréquence d’envois) si besoin.

Concrètement, c’est l’expérience globale des fonctionnalités qui contribue donc à réduire les délais de paiements.

Peggy Garcia, Nicolas Lemeteyer et Arthur Davoine, les 3 cofondateurs de Soan

Les néo-banques et les cabinets comptables proposent aujourd’hui des systèmes de facturation plutôt bien foutus, qu’est-ce que Soan apporte en plus ?

Alors oui c’est vrai, facturer son client c’est la première étape pour se faire payer et il existe aujourd’hui de nombreux systèmes pour faire des factures en ligne. Mais la proposition de valeur de Soan est bien différente.

Nous proposons la création de factures électroniques conformes, mais nous ne sommes pas seulement un outil qui permet d’éditer des factures en ligne ou de générer des liens de paiements. Notre mission principale, c’est de réduire les délais de paiement de nos clients.  Effectivement la facturation est une des composantes qui y participe, mais c’est loin d’être la seule.

Notre métier, c’est de d’aider l’indépendant ou la TPE à faire percevoir au client la valeur de ce qu’il achète et de supprimer tous les freins autour du paiement pour qu’il règle la facture plus rapidement.

Si le client ne veut pas payer, est-il possible de lancer une procédure de recouvrement depuis Soan ?

Notre objectif, c’est de lutter contre le recouvrement de factures en améliorant le processus en amont, justement pour diminuer le risque d’en arriver là.

Aujourd’hui 91% des demandes de paiement traitées sur Soan ont été payées en 48h et pour les 9 % restants, le système de relances automatisées et de notification du client a pris le relais.

Et pour le moment, 100% des demandes de paiements (un peu plus de 400 000 euros) ont bien été payées donc on a préféré continuer d’améliorer ce travail sur l’amont plutôt que de développer une solution autour du recouvrement

Après il n’est exclu de proposer dans le futur à nos utilisateurs une solution de recouvrement  complémentaire à la proposition de valeur de Soan.

Dans un article qui a pas mal tourné, vous expliquez votre choix de quitter de modèle de rémunération par abonnement typique des solutions SaaS pour un autre modèle. Peux-tu nous en dire plus ? Êtes-vous satisfaits des premiers résultats de ce changement ?

Oui effectivement l’article avait été pas mal repris, mais c’était le fruit d’un raisonnement simple qu’on a eu à la fin de l’année dernière.

Notre vision, c’est d’aider les indépendants et TPE à se faire payer dans les délais prévus, et donc de diminuer le risque d’échecs des entreprises puisque 25% d’entre elles font faillites à cause de problèmes de trésorerie liés aux délais de paiements.

Quand on a cette mission là, ça ne tient pas d’imposer des frais fixes, et donc un abonnement, à des gens qui ont déjà des problèmes de trésorerie. Sinon seuls ceux qui peuvent payer ces frais vont utiliser la solution, alors que tout le monde en a besoin.

On a donc préféré aligner nos intérêts avec ceux de nos utilisateurs et se payer uniquement quand eux étaient payés aussi. Comme ça tout le monde est toujours gagnant. Et on a eu de supers retours depuis qu’on a lancé ça.

Par contre en discutant avec nos utilisateurs, on s’est rendu compte que pour certains qui ont une trésorerie plus stable et qui font de plus gros volumes de CA, ce système n’est pas le plus intéressant. Du coup nous sommes en train de travailler sur une offre plus complète qui puisse convenir aussi bien à l’indépendant qui se lance avec des revenus incertains qu’à celui bien implanté qui a un gros CA régulier.

Constatez-vous l’impact de la crise sanitaire sur le volume de facturation de vos utilisateurs ?

Bien sur, de nombreuses missions de freelances sont à l’arrêt et certains de nos clients, comme les patrons d’entreprises dans le bâtiments ne peuvent plus travailler.

Si nos clients ne travaillent plus alors ils ne facturent plus, et par effet domino nous sommes aussi touchés.

D’ailleurs, on a pris la décision de rendre la solution complètement gratuite jusqu’en juillet pour aider tous les professionnels à renforcer leur trésorerie pour tenir le coup pendant cette période.

Mais sur le long-terme, l’enjeu de la trésorerie va prendre une place de plus en plus importante dans les préoccupations des entrepreneurs après la reprise. La crise sanitaire a vraiment permis de mettre en lumière cette problématiques des délais de paiement.On l’a d’ailleurs bien vu dans les discussions gouvernementales récentes. Et se faire payer dans les délais prévus contribue de façon directe à la bonne santé financière des entreprises, donc c’est un sujet particulièrement actuel aujourd’hui.

Quels sont vos prochains grands chantiers ?

Nous venons juste de lancer une toute nouvelle mise à jour qui enrichit énormément la solution.

Désormais les utilisateurs peuvent se faire payer mais aussi directement payer leurs fournisseurs depuis Soan. 

Ils peuvent aussi inviter autant de personnes qu’ils veulent sur leurs missions, ce qui permet une meilleure communication entre les acteurs impliqués et donc d’aller plus vite !

Et on a aussi repensé l’ergonomie pour permettre un pilotage de sa trésorerie en un coup d’oeil, avec toutes les recettes et dépenses visibles facilement.

Enfin, sur le mois d’avril on va inclure l’e-facture et pousser la personnalisation des relances.

Et on commence aussi à préparer notre V3 pour l’automne prochain et elle devrait vraiment révolutionner la manière dont les indépendants se font payer leurs factures.


Photo de couverture :
Ali Yahya

Nicolas Lemeteyer
CEO de Soan

Entrepreneur dans la fintech depuis plus de 10 ans, Nicolas a consacré ces dernières années à trouver une solution pour résoudre les problèmes causés par les délais de paiement des factures des TPE et des indépendants. Sur son temps libre, il se passionne pour le triathlon et les épreuves d’endurance.

COMMENTAIRES

DANS LA MÊME CATÉGORIE

Lectures recommandées

Les banques pour freelances en 2020

Nouvelles technologies, nouveaux travailleurs, nouveaux besoins, nouvelles banques ! Aujourd’hui, Amédée vous invite à découvrir 5 services bancaires innovants pour...

Avec le soutien bienveillant de

Like Amédée

Retrouve Amédée sur

Les derniers Tweets

Qui est Amédée ?