Angoissés, les freelances ? L’étude de Hopwork qui démonte les clichés

La plateforme est allée sonder plus de 1000 freelances. Résultat : ils vivent majoritairement bien leur travail et ne regrettent pas le salariat, mais aimeraient voir leur vraies difficultés mieux prises en compte dans le débat politique.

Les freelances : des travailleurs indépendants ayant peur du lendemain, précaires et obligés de multiplier les missions à défaut d’être salariés. Si Amédée se permet aujourd’hui d’étaler les lieux communs, c’est qu’une étude de Hopwork, plateforme et communauté de freelance, vient justement les infirmer. L’occasion d’en apprendre plus sur une population dont on parle souvent… sans beaucoup l’écouter.

Mais qui sont les freelances ?

Déprimés, les freelance ? On les trouve majoritairement dans les métiers créatifs, le développement web ou le marketing et la communication. Mais une chose les rassemble : ils sont 90 % à être freelance par choix. Mieux, les trois-quart d’entre eux sont fiers de l’être et se sentent plus épanouis qu’en emploi salariés.

Parisiens, les freelances ? Si 34 % d’entre eux sont en Île-de-France, le reste est réparti dans tout le pays. Ils ont en moyenne 35 ans, mais 17 % d’entre eux ont plus de 45 ans. Et même si des progrès restent à faire, ils sont plus proches de la parité que beaucoup d’autres travailleurs, avec 40 % de femmes dans l’étude de Hopwork.

Pourquoi l’ont-ils choisi ?

D’abord, par besoin d’indépendance (88 %), affirme l’étude. Le déclencheur a souvent été l’envie de tester l’entreprenariat, une opportunité client ou l’envie de gagner plus d’argent. Les avantages de ce choix : pouvoir organiser son emploi du temps, choisir ses clients et choisir son lieu de travail. D’ailleurs les freelances planchent le plus souvent chez eux (3,5 jours par semaine en moyenne).

Exploités les freelances ? Il est vrai qu’ils travaillent plutôt plus que la moyenne : la moitié d’entre eux tournent à plus de 40 heures par semaine, voir plus de 50 heures ! Mais 17 % des freelances interrogés travaillent moins de 30 heures, souvent parce qu’ils développent des projets personnels en parallèle

Quels sont leurs soucis (car oui ils en ont quand même) ?

Les freelances ne vivent cependant pas dans un monde idéal. Entre autres difficultés, ils doivent chercher des clients, reçoivent des revenus inégaux et ont du mal à trouver un logement. Protection sociale (40 %), Passage du RSI à la sécu (40 %), accès aux prêts bancaires (32 %) ou déplafonnement de l’auto-entreprise (30 %) sont autant de sujets qu’ils aimeraient voir abordés.

Car la grande majorité des freelances (97 %) ne se sent pas bien pris en considération dans le débat économique et politique. C’est le paradoxe : si eux déclarent souvent bien vivre leur condition, ils pensent également à 84 % des que les freelances ont une mauvaise image en France et que leur entourage s’inquiète pour eux. L’heure est donc venue de sortir des clichés pour aborder les vrais sujets qui les préoccupent.

Méthodologie
Le sondage a été effectué via l’outil de sondage surveymonkey le 9 janvier 2017. Les répondants avaient jusqu’au 14 février 2017 pour y participer. 33 000 des 40 000 freelances de la plateforme Hopwork ont été invités à participer. L’échantillon ayant participé à l’étude comprend 1014 participants qui ont répondu à 24 questions.

Côme Bastin
Rédacteur

Guetteur d’innovations sociales, technologiques et environnementales, j’écris pour Ouishare, Socialter, WeDemain et parle sur Nova. Suis de près l’économie collaborative et les mutations du capitalisme. Prix Reporters d’Espoirs 2015.
    

COMMENTAIRES

DANS LA MÊME CATÉGORIE

Ca devrait vous intéresser

villes freelances
08/07/2018Édito

Le tour de France d’Amédée

En juillet, Amédée vous emmène sur les routes de France pour découvrir ces villes où il fait bon être freelances....

freelance Lyon
07/07/2018Tips & Tools

Être freelance à Lyon

Au-delà de son titre de capitale mondiale de la gastronomie, Lyon est une ville qui regorge de surprises : un patrimoine architectural d’une grande richesse, une...

Retrouve Amédée sur

Like Amédée

Abonnement

Qui est Amédée ?

Le tour de France d’Amédée • JUILLET

Avec le soutien bienveillant de