Le maker freelance

Artisan, prototypiste, designer, maquettiste, scénographe, ébéniste, plasticien… Nous vous parlons aujourd’hui d’une variété de freelance qui a besoin de plus qu’un bon ordinateur équipé de WiFi pour proposer ses services. Tour d’horizon des ressources et outils pour le freelance “maker”.

Qu’est-ce qu’un freelance “maker” ?

Le mot “maker” est de plus en plus utilisé pour désigner l’ensemble des métiers de la fabrication créative. Un freelance “maker” est un indépendant qui conçoit, crée ou fabrique des objets physiques.

Il peut être artisan à son compte, designer, artiste, maquettiste. La particularité du freelance “maker” est qu’il combine les compétences. Il utilise les outils de conception et fabrication traditionnels, mais il est aussi habile à maîtriser les logiciels de CAO et machines à commande numérique. Maitre du fichier .stl comme du ciseau à bois, il alimente les plateformes de partage de fichier, et travaille régulièrement avec d’autres membres de la communauté, répartie dans l’Hexagone, voire aux quatre coins de la planète.

L’enjeu clé pour le freelance “maker” est de créer en jouant avec la réalité de la matière. Tout comme le graphiste, le “maker” travaille à partir d’aller-retour successifs autour du brief créatif initial du client, mais à sa différence, il doit prendre tout particulièrement en considération dès les phases amont les contraintes physiques de choix et disponibilité de matériaux, des techniques de fabrication et d’outillage, d’assemblage, finitions et livraisons.

Il est à la fois créatif et pragmatique, précis dans ses gestes et ouvert d’esprit pour trouver des solutions. Expert technique pour travailler en confiance avec ses prestataires et ses co-équipiers, il est aussi patient et pédagogique, pour accompagner son client tout au long de la réalisation de la mission.

Les ateliers partagés, hub du freelance “maker”

Le secteur est encore peu centralisé, avec peu de plateformes dédiées. L’arrivée des ateliers de fabrication collaboratifs, ces espaces de co-working dédiés au “making”, sont en train de changer la donne. Variable par la taille et les équipements proposés, les ateliers de fabrication sont de véritables hubs de créativité où circulent les projets et les opportunités.

A chacun de trouver près de chez lui l’atelier qui lui correspond. A Paris et Lille, TechShop réunit une communauté active de plus de 600 membres et un parc machine complet (découpe laser, imprimantes 3D, ateliers bois, métal, textile, électronique…). De nombreux lieux existent aujourd’hui : Ici Montreuil, Woma, Villette Makerz, Draft, L’Etablisienne, The Camp… La carte des labs réunie par Makery est très pratique pour trouver atelier à son pied.

Alternative ou complément à l’atelier partagé, les résidences d’artistes et d’artisans, comme Les Ateliers de Paris, la Villa Belleville ou l’Incubateur du VIA sont une bonne façon d’entrer dans un réseau professionnel reconnu et développer ses projets. Les campus de startups comme Station F à Paris, EuraTechnologies à Lille ou la Cité de l’Objet Connecté à Angers sont des bons viviers d’opportunités pour les freelances “makers”, qui peuvent accompagner le développement de prototypes physiques.

Où trouver ses clients ?

Côté opportunités professionnelles, les missions de conception et fabrication sont moins abondantes que dans le développement ou l’UX. La recommandation et le bouche-à-oreille restent toujours la meilleure façon de trouver des missions.

Pour trouver des opportunités et mettre en avant ses compétences, les sites dédiés sont encore peu nombreux. Voici des inratables :

Une bonne technique pour se faire connaître : envoyer son portfolio à des sites dédiés qui relaient les talents, comme le blog Esprit Design, la Revue du Design ou le Journal du Design. Des labels spécialisés comme l’Observeur du Design, FabLife ou le plus récent “Fabriqué à Paris” sont un tremplin d’opportunités.

Les événements clés du secteur sont l’occasion de montrer son travail sur un stand, souvent partagés avec d’autres créateurs. Maker Faire partout en France, Maison & Objet deux fois par an, Made In France sont les grands rendez-vous nationaux, auxquels se greffe un dense réseau d’événements locaux, comme notamment les marchés de créateurs (comme le réputé Klin D’Oeil) en fin d’année ou les nombreux popup-stores qui peuvent être loués à plusieurs.

Se former

Pour se former aux métiers des “makers”, rien de tel que l’expérience de terrain. En formation continue, l’idéal est de rejoindre un atelier partagé, et d’y suivre des formations ponctuelles ou plus longues proposées par un professionnel. De quelques heures à plusieurs semaines, les formules sont variées : pour apprendre à utiliser une machine ou un logiciel, maîtriser un geste métier, élaborer un projet de A à Z. La clé du succès tient dans l’expérimentation et le faire. C’est en multipliant les projets et les expériences de terrain que le freelance “maker” devient une perle rare très demandée.

Pour une culture générale plus vaste sur le sujet de la fabrication, en français : le mooc du CNAM “Fabriquer l’Innovation” et celui de l’Institut Mines Télécom “S’initier à la fabrication numérique”.

Côté nomadisme, être “maker” n’est pas le meilleur moyen de voyager en travaillant, même si le réseau international des fablabs permet d’avoir des points d’ancrage partout sur la planète et que de nombreux projets de fablab mobiles ont vu le jour ces dernières années. Le duo de designers nomades de Wild Human Life partis sur les routes il y a quelques mois prouvera peut-être le contraire.

Mathilde Berchon
Lead à TechShop – Ateliers Leroy Merlin

Impliquée dans le mouvement maker depuis près 10 ans, j’étais indépendante et nomade pendant 7 ans et j’ai depuis rejoint l’aventure TechShop pour participer à la diffusion des ateliers partagés en France. À vos outils !

COMMENTAIRES

DANS LA MÊME CATÉGORIE

Ca devrait vous intéresser

freelance vente collectif
08/12/2018Palabres

Freelances, chassez en meute

L’union fait la force, c’est peut-être un poncif, mais c’est particulièrement vrai quand on est un freelance qui cherche à vendre ses services. Plusieurs collectifs...

Retrouve Amédée sur

Like Amédée

Abonnement

Qui est Amédée ?

Amédée vendeur d’élite • DÉCEMBRE

Avec le soutien bienveillant de