Faire de ma curiosité le moteur de ma vie professionnelle4 minutes de lecture

En août, nous levons le voile sur celles et ceux qui font Amédée au quotidien. Aujourd’hui, c’est Éric, webmaster d’Amédée, qui répond à nos questions.

Bonjour Éric, quel âge as-tu et où vis-tu ?

J’ai 34 ans, heureux Nantais depuis 2018, marié et 2 enfants.

Quelles sont les différentes prestations / missions que tu réalises aujourd’hui ?

J’aimerais pouvoir répondre de façon simple, mais malheureusement… Étant avant tout entrepreneur et curieux, j’ai été amené à apprendre de nombreuses choses différentes.

Je travaille tantôt en tant que mentor pour des entrepreneurs / chefs de projet, tantôt en tant qu’intégrateur / designer WordPress, tantôt en tant que photographe et vidéaste…

Un peu difficile à suivre, mais mes clients connaissent mes expertises et savent que je suis pertinent dans ces domaines malgré ce profil “homme orchestre”.

Pour plus d’information, rendez-vous sur mon profil LinkedIn.

Depuis quand es-tu freelance ? Qu’est-ce qui t’a fait prendre cette décision ?

Depuis environ 3 ans. Je n’ai pas vraiment pris cette décision ! Avec mes deux frères et un ami, dont Antoine, à l’origine d’Amédée, j’ai fondé il y a 10 ans, Mutinerie, pionnier du coworking en France. Puis, avec ma femme et deux amis, j’ai lancé Copass, réseau d’espaces de coworking que je gère toujours.

J’ai donc baigné dans le monde des freelances depuis ma sortie de l’ESCP Europe ou j’ai fait mes études. De fil en aiguille ont m’a demandé différentes missions en tant que mentor, puis pour mettre en place des sites et aussi pour de la photo et vidéo qui étaient des passions et qui sont devenus un métier.

Comment s’est faite la rencontre avec Amédée ?

J’ai connu Amédée avant même son apparition via mon Frère Antoine qui est derrière ce projet. J’ai ensuite travaillé sur la refonte du site d’Amédée.

Qu’est-ce qui te plaît tel plus dans ta vie professionnelle de freelance ?

La liberté… Alors, c’est un drôle de concept, car on travaille pour les clients, mais la relation est beaucoup plus horizontale que dans un salariat.

On a également une obligation de résultat, mais pas de moyens – contrairement au salariat. On s’organise comme on veut pour respecter nos engagements et livrer un travail de qualité, mais on peut travailler comme on veut et d’où l’on veut ce qui est pour moi un luxe immense.

On doit également sans cesse apprendre et être bon, car rien n’est acquis, ce qui a tendance à me stimuler.

Qu’est-ce qui est le plus difficile à gérer ?

L’incertitude. C’est l’autre face de la même pièce…

On n’a pas toujours un horizon clair ce qui fait que, même quand les affaires vont bien, on n’ose pas dépenser, et dans les périodes creuses, on peut vite stresser…

Durant la crise du covid, on voit aussi à quel point on manque de protection en cas de crise. L’activité est tombée au point mort pour beaucoup.

À quoi ressemble ton client idéal ?

Un client récurrent avec qui la relation est fluide et les tâches non-rébarbatives.

Si tu avais un conseil à donner aux freelances qui nous lisent, quel serait-il ?

Entourez-vous, restez sereins, restez curieux, faites du sport et prenez le temps d’apprécier ce que la vie de Freelance vous offre.

Amédée
Génie indépendant

Génie indépendant depuis des siècles, je partage aujourd’hui mes aventures avec vous, indépendants de tout poil et de tous horizons. Actu, bons plans, témoignages ou libres palabres, je vous apporte les meilleures infos pour que vous puissiez profiter au mieux de votre indépendance.

COMMENTAIRES

DANS LA MÊME CATÉGORIE

Lectures recommandées

Les freelances et la Passion Economy

De nouveaux modèles économiques commencent à prendre forme : des modèles où une personne seule peut générer des milliers d’euros de revenus mensuel “simplement” en...

Avec le soutien bienveillant de

Like Amédée

Retrouve Amédée sur

Les derniers Tweets

Qui est Amédée ?