L’apport d’affaires chez les freelances, témoignages8 minutes de lecture

Comme tous les sujets dont on ne parle pas, l’apport d’affaires peut mettre mal à l’aise, entraver une relation de confiance et même être le terreau de pratiques douteuses. C’est pourtant un formidable outil pour chacune des parties, si celui-ci est bien utilisé.

Aujourd’hui, à travers le témoignage de 4 freelances, nous vous présentons quatre modèles d’apport d’affaires qui fonctionnent.

L’OPPORTUNITÉ

Le modèle qui vient tout de suite à l’esprit quand on est freelance est celui que l’on va appeler l’opportunité. Quand on est freelance, on s’aperçoit vite que notre temps n’est pas infini et, bien que, l’on ait très envie de répondre à toutes les propositions, on atteint vite les limites de notre carnet de commande.

Plutôt que de refuser l’offre, on peut alors mettre en relation le prospect avec un confrère qui est, lui, en recherche de nouveau client.

C’est ce que fait Joseph, consultant facebook ads. Très visible sur les réseaux, il attire plus de prospects qu’il ne peut gérer de clients. Avec le temps, il a également affiné le profil de son client idéal. Pour ne pas laisser démunis les prospects dont il ne peut s’occuper lui-même, il a noué un partenariat avec deux agences de son secteur.

Et pour que chaque partie soit gagnante, Joseph ne se contente pas d’une simple mise en relation. Il commence par qualifier le besoin du client via un formulaire par e-mail. Les réponses lui permettent de savoir qui, entre lui et les deux agences, sera le plus apte à répondre à la demande.

Si Joseph décide de transmettre le projet à un partenaire, s’ensuit un entretien tripartite où Joseph présente les avantages de la collaboration. Si le client souhaite poursuivre avec le partenaire, il laisse ensuite la main à l’agence pour contractualiser avec lui. Si le client travaille avec l’agence, celle-ci reversa un pourcentage du chiffre d’affaires à Joseph.

Aujourd’hui, pour Joseph, cette activité représente entre 10 à 15 % de son chiffre d’affaires total. Pour se faire, il a négocié avec ses partenaires des contrats d’apporteur d’affaires sans limite de chiffre d’affaires ni de temps. En revanche, son pourcentage est dégressif après les 12 premiers mois de contrat. Il établit des factures mensuelles basées sur le réel facturé par le prestataire.

SE LA JOUER COLLECTIF

Une autre façon de fonctionner est le collectif de freelances. Et pour voir comment ça se passe de ce côté-là, Pauline nous a ouvert la porte de Cosme, collectif de freelances spécialisés dans la communication, le web et l’événementiel. Leur principe est simple, réunir des experts de ces métiers et les fédérer autour de projets communs pour les clients.

L’apport d’affaires a été intégré au fonctionnement du collectif. Chaque freelance du collectif est un apporteur d’affaires en puissance.

Si un freelance rapporte un projet mobilisant d’autres freelances du collectif, tous les freelances participant à ce projet verseront une commission de 10% de leur chiffre d’affaires à celui qui a apporté le client.

Là encore, tout le monde est gagnant.

Le client, qui a sous la main des experts certifiés et habitués à bosser ensemble. Il bénéficie en plus d’une structure qui assure la gestion opérationnelle du projet. Il a donc un seul interlocuteur, une seule facture et tout est limpide de son côté comme s’il travaillait avec un seul prestataire.

Les freelances du collectif qui bénéficient du groupe pour trouver des clients, partager des compétences et alléger la gestion administrative.

Le freelance qui a apporté la mission au groupe bénéficie d’un revenu régulier en complément de son activité de prestation de services.

LE DOUBLE GAGNANT

Si jusqu’à présent, on a vu des exemples où vos talents commerciaux sont mis aux services de tiers, il y a un cas de figure où vous pouvez faire coup double : l’apport d’affaires pour vos propres clients.

Il y a fort à parier que vos clients sont des entreprises qui, elles aussi, vendent un service.

Or, en bon freelance que vous êtes, vous avez un réseau composé de clients, d’anciens clients, de potentiels clients, de consœurs et confrères, etc. Toutes ces personnes travaillent dans des entreprises qui consomment des services.

En plus de votre prestation initiale, vous pouvez proposer à vos clients de contractualiser une rémunération en cas d’apport d’affaires. Vous connaissez bien son offre et vous connaissez peut-être quelqu’un qui pourrait en avoir besoin.

L’AGENT DE FREELANCES

Enfin, notre dernier témoignage est celui de Chloé qui va plus loin que l’apport d’affaires car elle a développé, en plus de sa prestation d’office manager freelance, une activité d’agent de freelances.

Chloé offre à ses clients une prestation sur-mesure d’accompagnement qui va de la recherche du freelance adéquat à la gestion administrative de la mission en passant par le back-office.

Pour se faire, Chloé s’est entourée d’office-managers freelances dont elle connaît les compétences, les appétences et les disponibilités.

Côté pratique, Chloé se démarque des autres modèles d’apport d’affaires car elle facture directement le client pour cette prestation. C’est ensuite elle qui rémunère le prestataire. Elle doit donc s’assurer de la solvabilité du client et avoir suffisamment de tréso pour faire tampon entre le moment où elle paie l’office manager et le moment où le client la paie.

Pour la mise en relation et l’intermédiation, Chloé facture mensuellement sur les 12 premiers mois de la mission. Cette prestation génère environ 15 % de son chiffre d’affaires.

Un grand merci à Pauline , Joseph et Chloé pour leur témoignage.

Photo de couverture : Hannah Busing

Rachel Pierre
Office manager freelance

Office manager freelance, j’accompagne mes clients dans le développement de leurs projets en optimisant l’organisation de leur entreprise. Curieuse, j’aime la découverte, le partage & me lancer de nouveaux défis.

COMMENTAIRES

DANS LA MÊME CATÉGORIE

Lectures recommandées

Quand les freelances jouent collectif

Pour pallier l’isolement inhérent à leur condition d’indépendants, pour apprendre, vendre ou se défendre, les freelances se rassemblent au sein de collectifs. En...

Cosme, des freelances en orbite

C’était fin 2017. En mars, 2018 Cosme voit officiellement le jour pour devenir ce qu’il est aujourd’hui : l’un des collectifs de freelances les plus soudés de...

Freelances, êtes vous bien couverts en cas de pépin ? Faites le points sur votre situation !




Avec le soutien bienveillant de



Like Amédée

Retrouve Amédée sur

Les derniers Tweets

Qui est Amédée ?