Social Declik, la communauté des freelances tech engagés6 minutes de lecture

Bonjour Coline et Charlotte, vous êtes fondatrices de Social Declik, la communauté de freelances tech engagés, pouvez-vous nous dire comment est né ce projet ?

Hello Amédée ! Ce projet est né d’un constat. De façon générale, on voit que l’urgence écologique et sociale dans laquelle nous vivons éveille les consciences, les nôtres aussi d’ailleurs. Aussi, nous avons l’une comme l’autre pas mal de freelances dans notre entourage, notamment dans la tech et certains d’entre eux souhaitent avoir plus d’impact et trouver des missions dans des structures engagées, quitte à baisser leur TJM.

Cette réflexion s’est affinée pendant le premier confinement, lors duquel nous avons été mises en relation via un programme organisé par Make Sense. Les kilomètres entre Aix-en-Provence et Rennes n’ont pas été un frein au démarrage de notre collaboration. Après un test de concept avec quelques freelances, bim ! En septembre voyait le jour Social Declik

Quels sont les métiers auxquels vous vous adressez ?

On a souhaité se concentrer sur les freelances du numérique pour 3 raisons : 

  1. Il y a souvent de gros besoins numériques dans les structures engagées 
  2. C’est de cet univers qu’on vient toutes les deux, autant partir sur un sujet qu’on maîtrise 😉
  3. On pense que cette proximité sectorielle renforce aussi les liens entre les membres de notre communauté qui peuvent partager sur leur quête de sens, leur statut de freelance mais aussi leur expertise métier.

Nos declikers sont donc composés de développeurs web, d’experts de la data et de kadors du marketing digital et du growth hacking.

Quelles sont les structures vers lesquelles vous orientez vos freelances ?

Globalement, ce sont les structures à impact qui peuvent bénéficier de notre service de mise en relation avec un ou des freelances en fonction de leur besoin, et ce, totalement gratuitement. 

Nous avons défini avec notre communauté le périmètre de structures à impact chez Social Declik. En somme, ce sont les acteurs de l’ESS (Economie Sociale et Solidaire), soit les associations, fondations, coopératives, startups sociales et également les entreprises à mission.

Mais au-delà du statut juridique, nous accordons une importance à leur objectif d’impact positif sur l’environnement et la société et à la gestion humaine avec une gouvernance saine et cohérente.

Au-delà du sourcing de missions à impact, vous organisez des séances de partage et des formations, peux-tu nous en dire plus ?

Effectivement, d’une part, nous avons monté un programme d’accompagnement de 4 semaines visant à s’outiller pour trouver des missions au sein de structures engagées et mieux comprendre le Numérique Responsable dans une dynamique PROMO, dans laquelle on partage, on s’entraide et même on se marre !

Nous proposons un départ tous les mois, encore quelques places d’ailleurs pour celui de mars! Toutes les informations sont ici.

Sinon, pour nos declikers, les membres de notre communauté, nous avons 2 temps d’échanges et de formation : 

  • Les Kapsules, un atelier de sensibilisation de 2 heures sur un thème tous les mois, lors duquel on allie théorie et mise en pratique : accessibilité numérique, inclusion dans le digital, éco-conception de sites web … 
  • Les Social Lunch : un e-déjeuner tous les mois également où on accueille un guest qui partage un retour d’expérience autour du thème Tech For Good

Pour les structures à impact, nous organisons également des ateliers pour mieux comprendre le numérique, le freelancing et le freelancing for good et partageons des fiches pratiques pour les aider à monter en compétences sur ces sujets, comme par exemple la fiche “Comment prendre en main un freelance” réalise dans le cadre du programme PANA d’Hello Asso.

Combien de freelances ont rejoint vos rangs à ce jour ?

Aujourd’hui, nous avons 80 freelances qui sont intéressés par la démarche et qui nous suivent, on les appelle les Ami de la Clik 😉

Nous avons accompagné 30 freelances dans le cadre de notre programme Social Declik.

Quant aux Declikers, ceux qui se sont abonnés (25€/mois sans engagement) pour accéder aux missions et aux formations, nous sommes 18 freelances engagés !

Et tout ça, depuis le lancement officiel du 26 octobre 2020.

Combien de structures à impact ont déjà fait appel à vos services ?

Nous avons recueilli 25 missions allant du site vitrine pour une start-up dans l’économie d’eau à un institut de recherche sur de nouvelles manières innovantes d’éducation, en passant par des offres de formateurs et une refonte de gestion CRM pour une grosse association.

Quelles sont vos ambitions pour l’année 2021 ?

L’année 2021 va être déterminante pour nous, il faut qu’on accélère notre croissance pour réellement avoir l’impact escompté : plus de freelances, même si on privilégie dans la communauté l’interpersonnel au volume, plus de missions, plus d’événements et en physique on espère aussi !

Nous sommes en train de chercher des subventions pour avoir les moyens de nos ambitions !

Amédée
Génie indépendant

Génie indépendant depuis des siècles, je partage aujourd’hui mes aventures avec vous, indépendants de tout poil et de tous horizons. Actu, bons plans, témoignages ou libres palabres, je vous apporte les meilleures infos pour que vous puissiez profiter au mieux de votre indépendance.

COMMENTAIRES

DANS LA MÊME CATÉGORIE

Lectures recommandées

Quand les freelances jouent collectif

Pour pallier l’isolement inhérent à leur condition d’indépendants, pour apprendre, vendre ou se défendre, les freelances se rassemblent au sein de collectifs. En...

Freelances, êtes vous bien couverts en cas de pépin ? Faites le points sur votre situation !




Avec le soutien bienveillant de



Like Amédée

Retrouve Amédée sur

Les derniers Tweets

Qui est Amédée ?